Logo pour impression Recensements annuels de population

Recensements annuels de population : 1796 à 1847

 
Recensements fiscaux 1796-1847


Les recensements annuels sont des documents fiscaux. Ils ont été dressés par l’administration municipale en application des textes de loi de 1791 : 13 janvier sur la contribution mobilière et 19-22 juillet sur la police municipale, ces textes prescrivant à des fins différentes l’établissement de listes annuelles de population.

La recherche se fait au nom de la rue : soit par la dénomination actuelle, soit par la dénomination de l’époque.


Attention : avant 1815, pour Lyon, les rues de l'intérieur de sections, étant très mélangées, l'image pointe sur le début de la section dans laquelle se trouve la rue recherchée et non pas sur la rue elle-même.

> accéder aux recensements

Ces listes sont conservées pour Lyon en 1796 puis de 1808 à 1847 et pour la Croix-Rousse en 1795 puis de 1825 à 1847. Ces séries annuelles presque complètes correspondent au « recensement général destiné à la formation des rôles des contributions directes, du logement des troupes et autres opérations dont l’administration municipale était chargée » (avis du maire du 3 juin 1826, 686 WP 19). En janvier 1830, une lettre du ministre des finances charge les contrôleurs des contributions directes d’effectuer les recensements annuels. Pour autant, ceux-ci sont poursuivis par le bureau compétent de l’administration municipale jusqu’à l’avènement de la Deuxième République.

Elaborés pour la répartition de la contribution personnelle et mobilière assise sur le montant du loyer ou de la valeur locative de l’habitation, ils donnent ainsi des informations précieuses sur les habitants, leur famille et leur logement.

La collecte des informations auprès des habitants, effectuée dans l’ordre des numéros des habitations, est organisée selon un découpage par circonscriptions territoriales : l’arrondissement (qui ne correspond pas à la dénomination actuelle) puis le secteur et enfin la rue. Les dénominations héritées du découpage administratif antérieur de Lyon en divisions (1795-1805) perdurent jusqu’en 1822 dans les registres et le périmètre des circonscriptions fiscales évolue pendant la période.

 

Sauf celui de 1796 qui s’y apparente, ces recensements annuels ne sont pas des registres de dénombrement de la population qui ont été dressés régulièrement tous les 5 ans à partir de 1836 dans les communes françaises. La collection des recensements quinquennaux de la population lyonnaise conservée par les Archives municipales comporte de nombreuses lacunes ; par contre, celles des Archives départementales du Rhône, en ligne sur leur site,  est complète pour Lyon et les communes annexées.