Logo pour impression Communication officielle en temps de Guerre : censure et propagande

Communication officielle en temps de Guerre : censure et propagande

 
 

La mise en place de la censure

 

Le 2 août 1914, l’état de siège suspend la liberté de la presse et le 5 août, la censure est décrétée. Tout est désormais subordonné aux impératifs de la guerre.

Les objectifs pour les autorités sont : de ne pas renseigner l’ennemi et de préserver le moral des français en minimisant le nombre d’informations sur la guerre.

La loi précise qu’ « il est interdit de publier des informations et des renseignements, autres que ceux qui seraient communiqués par le Gouvernement ou le commandement, sur les points suivants : opérations de la mobilisation et du transport des troupes et du matériel, les effectifs, les blessés, tués ou prisonniers, les travaux de défense, situation de l’armement du matériel et des approvisionnements, situation sanitaire, le haut commandement, disposition, emplacements et mouvements des armées, des détachements et de la flotte» .

Afin de contrôler l’information l’Etat major transmet quotidiennement trois communiqués officiels qui donnent la version officielle des opérations. Ce sont ces informations qui doivent être reprises et diffusées par les médias.

 

La bataille dite de Lorraine ou de Morhange-Sarrebourg
(14 août – 2 septembre 1914)

Les autorités militaires décident d’une offensive en Lorraine dès mi-aout. Placées sous le commandement du général de Castelnau, la 1ère Armée passera par Sarrebourg et la 2ème Armée par Morhange pour ensuite toutes deux rejoindre la Sarre. Après une semaine de marche, les troupes françaises, qui évoluent en territoire ennemi se retrouvent face aux troupes allemandes lourdement armées et subissent de lourdes pertes. Dès le 20 aout, les allemands lancent une contre-offensive avec pour objectif de prendre Nancy.

C’est un échec cuisant pour les français. Le bilan est lourd, plusieurs villages sont ravagés et les pertes humaines sont très importantes puisqu’elles se comptent en milliers de morts 
 

Bulletin des communes, télégrammes officiels
Préfet du Rhône à Monsieur le Maire


 

La presse lyonnaise

A Lyon , la presse locale est très importante. Elle compte plus d’une centaine de titre dont les plus célèbres sont le Progrès, le Lyon Républicain et le Nouvelliste de Lyon.

L’état de guerre entrainant une augmentation du prix du papier, le nombre de pages se réduit et l’on se concentre sur les informations internationales et les nouvelles du front. Cette presse locale tient une place importante dans la vie des lyonnais car elle représente une source vitale d’informations pour tous ceux qui attendent avec angoisse des nouvelles des proches partis au front.

Cependant, qu’elle soit locale ou nationale, la presse doit se soumettre à la censure et au contrôle de l’administration qui va supprimer toute critique et empêcher la diffusion de renseignements à l'ennemi. Les journalistes voient donc leurs articles modifiés, coupés ou tout simplement supprimés. Dans les journaux apparaissent alors des colonnes blanches, « caviardées », pour figurer l’application de la censure et ainsi avertir le lecteur qui, quoiqu’il en soit, n’est pas dupe concernant les informations qui lui sont transmises.

 
 

L’utilisation de la propagande au service d’un discours national

Pour conduire sa politique, le gouvernement doit s’assurer le contrôle des moyens de communication mais il va également les utiliser pour diffuser des messages patriotiques et rassurer le peuple sur l’issue forcément victorieuse de cette guerre.

La presse est un appui pour les autorités tout comme d’autres médias : publicités, cartes postales, films … mais c’est surtout l’affiche qui va être employée comme véritable arme de propagande.

Avant 1914, l’affiche est le principal vecteur d’information . Utilisée pour communiquer sur des spectacles ou pour la publicité commerciale, elle s’affiche à tous les coins de rue et n’échappe ainsi pas au regard des passants. Dès le début de la guerre les autorités vont donc d’emparer de ce média et l’utiliser pour diffuser ses messages et atteindre le public le plus large.