Logo pour impression Mai - Juin 1917

Mai - Juin 1917

SUR LE FRONT : LES BARBELES

Le fil de fer barbelé est un élément essentiel de la guerre moderne. On dessine un « réseau » en reliant avec le barbelé les diagonales entre le sommet et la base de piquets plantés dans le sol.

Le réseau remplace avantageusement la construction d’un mur de fortification. Léger et économique, le fil de fer barbelé résiste aux bombardements et aux feux d’artillerie. Même partiellement disloqué, le réseau reste un obstacle qui ralentit la progression de l’assaillant tout en l’exposant à découvert. Il est également invisible de loin. Seuls les cadavres que l’ennemi y laisse signalent les barbelés. L’effet de démoralisation sur les soldats est immense : on comprend la place importante qu’il joue dans l’imaginaire des soldats.

Le fil de fer barbelé peut être installé rapidement avec un minimum de compétences et d’outils, sur tout type de terrain.

La plupart des structures sont installées au-delà des tranchées avancées, dans le « no man’s land ». C'est en général la nuit, en silence et sous la menace de l’ennemi, qu'on les met en place. Ces installations sont accablantes, comme le relatent Joseph Rossignol et Louis Boyer.

 

 
Journal Rossignol

Journal de Joseph Rossignol, 22 juin 1917
1ii593
Carnet Louis Boyer

Carnet de Louis Boyer, 22 décembre 1917
HD1Z9

 
 
La pose des barbelés

La pose des barbelés
Photographie issue du Journal de Joseph Rossignol
1ii593
Portes en fils barbelés

Porte en fils barbelés
Le Miroir, 15 août 1915, p.16, détails
2C400547

 
 
 


 

Pour des raisons de conservation, ces documents ne sont pas tous communicables en salle de lecture