Logo pour impression Mars - Avril 1915

Mars - Avril 1915

A L’ARRIÈRE : LA VIE CONTINUE

Pendant que les soldats sont mobilisés, la vie continue dans les villes de l’Arrière, telles Lyon. Les échanges de courriers, entre époux notamment, laissent transparaître le quotidien, quoique souvent embelli par omission, à la fois pour garder le moral de part et d’autre et pour ne pas tomber sous le coup de la censure. Il est rarement question de pénurie dans les lettres provenant de l’Arrière ni des conditions extrêmement difficiles des soldats en ligne.
Les femmes font partager à leur mari les menus détails de leur vie quotidienne, donnent des nouvelles de la famille, des amis, des connaissances parties combattre ; les soldats quant à eux, minimisent les dangers et conseillent leur épouse quant aux décisions à prendre. Ces lettres familiales révèlent toutes la déchirure de l’éloignement contraint et un soutien mutuel.

 

 
 
Lettre de Mathilde Barrot
Agrandir
Voir la transcription


Lettre de Mathilde Barrot à son époux André,
23 octobre 1914,
4fi4845
Lettre de P. Bonnefoy
Agrandir
Voir la transcription


Carte postale de P. Bonnefoy à sa fille, 
14 février 1915,
4fi4838

 
Lettre de Jeanette Gautier à son époux
Agrandir
Voir la transcription


Lettre de Jeanette Gautier à son époux Antoine, 

30 mars 1915,
267ii
Les canons allemands devant la Préfecture
Agrandir

"La petite guerre", 

Illustration d'André Foy, 
La baïonnette , 12 juillet 1917 
2C400467

 
Les canons à Lyon
Agrandir

Les canons allemands devant la Préfecture,
Carte postale - Editions S. Farges,
4Fi4845
Fourvière
Agrandir

Notre-Dame de Fourvière : autel de Notre-Dame de bon conseil,
Ex-voto 1914-1916,
4fi4827

 


 

Pour des raisons de conservation, ces documents ne sont pas tous communicables en salle de lecture