Logo pour impression Septembre - Octobre 1917

Septembre - Octobre 1917

SUR LE FRONT : LE RÉCONFORT DES SOLDATS

La correspondance est, avec le pain et le « pinard » , le premier réconfort des soldats au Front. Le vaguemestre apporte des nouvelles des familles ou des marraines de guerre, permettant le maintien du moral. Les poilus reçoivent aussi des colis de l’Arrière, leur procurant de menus plaisirs : tabac, chocolat…

Dès octobre 1914, chaque soldat reçoit un quart de vin quotidien, indispensable pour supporter les horreurs des tranchées. Cette ration augmente au cours de la guerre, pour finir en 1918 à trois quarts de litres par jour et par soldat. Cette consommation importante a pour conséquence un alcoolisme élevé dans l’armée.

Si distraire les soldats n’est pas une priorité du haut commandement de l’armée française, les hommes sur le front développent différentes activités afin d’occuper les périodes d’inaction, en arrière - ligne. Des loisirs s’imposent donc, dont certains sont encadrés par la hiérarchie, et l’on voit des soldats au repos jouer aux cartes, écrire des journaux, dessiner, jardiner, jouer de la musique ou assister à des concerts, des revues théâtrales, faire de la gymnastique, nager ou jouer au football, ou encore visiter l’estaminet ou le bordel local. Plusieurs œuvres soutiennent ces pratiques, comme « le théâtre aux armées », « de la musique pour nos soldats » ou « les ballons du soldat ».

Les religions sont également présentes sur le Front. La guerre a été l’occasion de « l’union sacrée », avec la réconciliation entre l’Église et la République laïque après les luttes violentes de la séparation de l’Eglise et l’Etat en 1905. Prêtres, pasteurs et rabbins sont mobilisés comme les autres Français. On estime qu’environ 800 à 1 000 aumôniers catholiques ont officié durant toute la guerre, y compris sur le Front.

 

 
Journal Rossignol

Journal de Joseph Rossignol, septembre 1917
1ii593
Carnet de Barthélémy Mermet

Copie d'une lettre de Joseph (frère de Barthélémy) à Anna
Carnet de Barthélémy Mermet, 1er janvier 1915 - 253ii24

 
 
Journal d'Auguste Verrière
Agrandir
Transcription


Journal de campagne d'Auguste Verrière, 25 août 1914
1ii594/1
Messe en plein air

La messe célébrée en plein air, sur le Front
Le Miroir, 27 décembre 1914 - 2c400547

 
 
croquis

Soldats se reposant près d'une rivière.
Croquis de Louis Auguste Mandon, Vault de Lugny (Yonne), 20 juillet 1918
117ii1
Poilus jouant aux cartes
Agrandir

Poilus jouant aux cartes.
Photographie issue du journal de Jospeh Rossignol, 1916-1918
1ii593

 
 
Guignol sur le Front
Agrandir

Guignol sur le Front
La guerre photographiée, 29 avril 1915 - 2c400463
 
 


 

Pour des raisons de conservation, ces documents ne sont pas tous communicables en salle de lecture