Fermer

Journal de Madame Mariotte, le 9 août 1914
191ii14

 

dimanche 9 août (1914)

Jamais les montagnes n’ont été aussi belles et mon Mic ne voit rien de cela. J’ai écrit à mon Kim, je ne le fais jamais sans pleurer. J’attends avec impatience le facteur, je vais recevoir une lettre, je le sens. Catherine est au village faire qques provisions. Nous avons pu trouver 200f d’or, c’est notre provision de vacances, nous allons mettre 60f de côté pour le voyage et nous avons assez de 140f pour vivre 2 mois.

11h le facteur arrive, une lettre de mon Kim partie du 2, je suis heureuse, maintenant que le mouvement est déclenché, j’en recevrai souvent. On sent mon Kim triste, il ne veut pas s’attendrir il est bref mais je le sens inquiet sur nous. Nous avons bu une toute petite goutte de chartreuse et de flanck ( ?) en l’honneur de la lettre. Ai lu au village la dépêche officielle, une bataille à Altkirsch victoire pour les Français. On parle peu chacun vient lire les nouvelles, comme elles sont rassurantes on part content, malheureusement on cache les mauvaises et il faut compter avec.

Pourquoi faut-il vivre si loin, on devrait permettre aux femmes de suivre leurs maris quelle vie menons-nous ? constamment en soucis, je ne peux rien faire, je reconnais que c’est idiot, mais je ne peux m’occuper.

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut