Fermer

Journal de campagne d’Auguste Verrière, le 9 août 1914 - 1 II 506

 

Mercredi 9 août [1914]

à la première heure on envoie un cycliste à Roy pour demander des autos par téléphone : nous avons près de 180 blessés : trois sont morts dans la nuit ; Beaumevielle arrive vers 6 heures avec ses voitures d’ambulance et commence ses évacuations nous le retenons à déjeuner ce qu’il accepte avec plaisir ; l’état major au dépourvu nous fait demander du thé ; violent orage dans la soirée et pendant la nuit.

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut