Fermer

Lettre de Henri Drompt à M. Herriot, Maire de Lyon, 13 novembre 1918 - 1206wp9

 

Lyon, le 13 novembre 1918

Monsieur le Maire

J’ai l’honneur soldat Drompt Henri, classe 1901 matricule de Régiment 134. Né à Lyon le 21 février 1881, passé auxiliaire à la suite de maladie contractée au front, 30 mois de tranchées, au 149ème régiment d’infanterie, dans (sic) je n’ai eu aucun reproche dans mon service. Affecté à la 14ème section d’infirmier, le 7 octobre 1918, détaché à l’hôpital complémentaire 60, le 9 du même mois.

N’ayant pas la santé, n’ai peu assuré mon service, le 5 courant, après avoir fait ma garde de nuit, étant à bout de force, ai réclamé à M. le Major chef du repos que j’étais malade. Ce dernier me répondit que je n’avais rien que c’était de mauvaise volonté et me mit huit jours de prison. Je lui ai sollicité une contre visite, me l’a refusée. Etant au comble du désespoir, je suis parti chez moi uniquement pour me soigner et suis rentré à mon dépôt 3 jours après, où je suis en prison. Etant orphelin, veuf et père d’un enfant, actuellement en nourrice, ayant fait mon devoir devant l’ennemi, digne d’un enfant du Rhône.

Ai l’honneur Monsieur le Maire de bien vous solliciter, d’être mon interprète auprès du gouverneur de la place de Lyon pour m’écarter le motif de désertion et me faire accorder une visite médicale, à l’hôpital Desgenettes. Dans l’espoir que Monsieur le Maire prendra mes deux en considération.

Je vous prie de bien vouloir agréer mes sincères remerciements d’avance, votre dévoué compatriote.

Drompt Henri

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut