Fermer

Carnet de Barthélémy Mermet, 21 août 1914 - 53ii2-054

 

- Mr. Herriot informe la population que la ville de Lyon vient d’être désignée pour hospitaliser le plus grand nombre possible de blessés. En conséquence, les personnes disposant de locaux, de literie et de personnel sont invitées à faire parvenir leurs offres à la mairie.

- La 4e liste de souscription en faveur de la société de secours aux blessés s’élève à fr. 104.456,75 dont 50.000 francs souscrits par Mr. Joseph Gillet.

- le total général à ce jour est de fr. 222.408,60.

- Hier est arrivé à Lyon un convoi de 130 blessés allemands, recueillis par nos troupes à l’hôpital de Ste Marie-aux-Mines, où ils avaient été abandonnés par leurs compatriotes.

A la gare des Brotteaux, ils ont reçu des infirmières de la Croix-Rouge un déjeuner de lait et de chocolat qu’ils ont absorbé avec avidité !

Pendant le stationnement en gare passa un peloton de dragons qui, en apercevant les allemands, crièrent « Vive la France ! » Un des blessés eut peur et demanda si on allait les fusiller. A quoi un de ses camarades, Alsacien de Mulhouse, répondit qu’en France on ne fusille pas les prisonniers.

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut