Logo pour impression Carnet de Louis Boyer, 19 décembre 17

Carnet de Louis Boyer, 19 décembre 1917 - 1Z1-9

 

mercredi 19 décembre 1917

En ligne au Four de Paris, Argonne. Je suis en batterie dans le réduit A.2, sur la droite du ravin des Meurissons. A 4h35 du matin l’ennemi veut attaquer, mais ne peut avancer, puis à 6h20m, l’ennemi essaye d’attaquer encore une deuxième fois, mais il échoue encore, aussi les mitrailleurs tiraient sans arrêt, et ma pièce fît un tir continu et sans arrêt, elle tira 100 bandes de 24 cartouches Hotchkiss, les grenadiers lancèrent des quantités de grenades, notre artillerie tirait aussi, mais l’artillerie ennemie fût violente. Le Lieut. Virlot comdt la CM1 est blessé au visage et Péguy contusionné. Il y eût quelques pertes dans le bataillon, ainsi qu’au 3e bataillon.


Le général Sérot Almérals Latour, cdt la 169e DI vint dans la journée au PC bataillon Meurissons vers le commdt Guétron. A 14h il y a fallut que nous allions nous ravitailler en bandes cartouches Hotchkiss vers l’adjudant Philizot à La Mitte (temps sombre et froid).

(Suite page de droite en haut)
Pendant les 2 attaques ce fût le caporal Saboureau tireur et Rimaux chargeur qui firent marcher le 2e pièce de la 2e section Sergent Sochet.

(Suite sur le haut de la page de gauche)
Dans ma sape avec le Sergent Marcel Sochet de Bourges, le caporal Saboureau et les camarades nous racontons des histoires extraordinaires.

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
Dernière modification : 23/10/2015 15:10