Fermer

Carnet de Louis Boyer, 11-12 décembre 1916 - HD1Z1_4

 

Lundi 11 décembre

Somme. Depuis hier matin je n'ai mangé que la soupe,

Dans les abris de Réserve près du village de Faie [Fay] (Somme) mais ce village est complètement rasé, car avant, il y avait les Allemands. Les abris où je suis sont faits par l'ennemi et très bien construits. Il fait froid. Départ pour monter en ligne à 16h. Je traverse le village de Berny en ruine puis l'on prend le boyau dans le voyage, il y a une boue effrayante, je me suis enlisé, mais heureusement que les camarades viennent à mon secours. Je relève les mitrailleurs du 35e inf,

mardi 12 décembre

En 1ère ligne, en avant de Berny, Péronne se trouve sur la gauche,

Il pleut, il fait très froid. Bombardement. J'ai relevé le 351 d'inf du 2e corps. Je suis en batterie en 1ère ligne. Les obus tombent très près de la pièce, la pièce est à changer. La tranchée s'éboule sur nous, ce ne sont pas des tranchées, on s'enlise, il y a de la boue jusqu'au ventre. Soupe la nuit et ceux qui vont à la soupe apportent les lettres. Je reçois 2 lettres de maman datées du 7 et 8 décembre,

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut