Fermer

Carnet de Barthélémy Mermet, 25 avril 1915 - 253ii/42

 

Aujourd’hui a eu lieu à la porte des églises (à l’intérieur) la vente des insignes du Sacré-Coeur, autorisée par l’Archevêché, au profit de diverses œuvres catholiques et militaires, notamment pour la diffusion au front de ces emblèmes et de la dévotion qu’ils symbolisent.

Mes trois filles ont vendu à la Rédemption, de 6 à 8, avec leur cousine Ninette Dumond. Gabrielle et Germaine Tapissier sont venues les relever de 8 à 10.

La recette totale à la Rédemption dépassant celle de toutes les autres paroisses, aurait atteint 665 fr. C’est bien, mais j’espérais mieux.

A noter le geste d’une grosse dame, qui sortant de l’église et passant sans rien donner devant les quêteuses, qui suivant leur consigne, ne sollicitaient pas les offrandes, a jugé bon de s’écrier : « le Sacré Cœur se donne et ne se vend pas ! »

Par contre, à la messe de 6 heures, plusieurs domestiques qui n’avaient sur elles que le sou de leur chaise, sont retournées au galop chez elles prendre un peu d’argent pour s’offrir l’insigne du SC.

 

Les textes sont retranscrits avec l'orthographe des documents originaux, les ratures ne sont pas mentionnées.
retour_haut_de_page
haut