Logo pour impression La Ville de Lyon commémore la bataille de Verdun

La Ville de Lyon commémore la bataille de Verdun

 
Borne Verdun
 

La commémoration de la Grande Guerre

A la fin du conflit, la société est profondément marquée et ne veut pas oublier ses morts. Ainsi la loi du 25 octobre 1919 relative à la commémoration et à la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre prévoit-elle l’institution d’un livre d’or ainsi que l’édification d’un monument dans chaque commune sur lequel elles doivent inscrire tous les noms de leurs morts pour la Patrie.

La loi du 24 octobre 1922 institue quant à elle le 11 novembre comme jour anniversaire de l'armistice. Il s’agit alors de célébrer la commémoration de la victoire et de la paix et de rendre hommage aux citoyens morts pour la France.

 

La Ville de Lyon commémore la bataille de Verdun

Les traces de la Première Guerre mondiale sont partout présentes dans la ville. Noms de rue, monuments aux morts et plaques commémoratives sont là pour nous rappeler le sacrifice de milliers d’hommes pendant les quatre années du conflit.

Il est une bataille à laquelle la Ville de Lyon rend particulièrement hommage, c’est la tristement célèbre bataille de Verdun. Le 21 aout 1916, le conseil municipal décide de lui rendre hommage en renommant le cours du Midi situé dans le 2e arrondissement en cours de Verdun

 
 

Plus discrète, la borne de Verdun située place Carnot dans le 2ème arrondissement est aussi un hommage à cette bataille qui se déroula du 21 février 1916 au 19 décembre 1916.

La borne de Verdun : un souvenir de la « voie sacrée »

Pendant toute la durée de la bataille, c’est la route départementale qui relie Bar-le-Duc à Verdun qui est utilisée pour alimenter le front. Les voies ferrées étant difficilement utilisables, elle est le seul accès possible. L’entretien de la route est un véritable défi. S’inspirant du chemin de fer, la route est divisée en six cantons qui possèdent chacun un service de surveillance qui doit veiller au bon acheminement des hommes et du matériel. Au plus fort de la bataille de Verdun, jusqu’à 8 000 véhicules circulent en continu.

Cette route, vitale pour le bon déroulement des opérations militaires devient rapidement la « voie sacrée », selon l’expression consacrée par l’écrivain Maurice Barrès.

En 1921, c’est dans le même esprit de commémoration qu’est mis en place le circuit de la « voie sacrée ». Inauguré le 21 aout par le Président de la République Raymond Poincaré il commémore ainsi la grande bataille de Verdun par l’installation de bornes casquées tout le long de la route reliant Bar-le-Duc à Verdun.

En échos à cela, plusieurs communes de France décident elles aussi de célébrer le souvenir de cette terrible bataille. Des copie des bornes de la « voie sacrée », sont alors installées dans plusieurs villes de France. Elles représentent une borne kilométrique blanche et rouge surmontée d’un casque de poilu dit « casque Adrian », avec une palme qui symbolise la victoire surmontée de l’inscription « voie sacrée ».

A Lyon, la borne de Verdun est donc une reproduction des bornes kilométriques qui jalonnait la « voie sacrée ». En 1967, 51 ans après l’anniversaire de la bataille de Verdun, et à la demande des anciens combattants membres de la section locale de l’association « ceux de Verdun », la municipalité achète et fait installer cette borne sur le cours de Verdun.

Alors que seul le socle est mis en place, une cérémonie officielle est organisée pour sceller à l’intérieur de la borne deux éclats d’obus, un petit sachet contenant un peu de terre recueillie à Verdun et un parchemin témoin.

Sur la plaque commémorative de marbre placée devant la borne on peut alors lire :

« Cette borne, identique à celles qui jalonnaient la voie sacrée, commémore la sacrifice et l’héroïsme de tous les combattants de la bataille de Verdun qui demeure une des plus belles victoires des armées françaises ».

L’inauguration officielle a lieu le 11 novembre 1967.

 

Le déplacement

Du fait de la création du tunnel de Fourvière et du centre d’échange de Perrache, le cours de Verdun est complètement transformé. La borne est alors peu visible. C’est pourquoi elle est déplacée pour être installée à son emplacement actuel, place Carnot, en 1983.

Dernière modification : 09/05/2016 13:41