Logo pour impression evenements

1890, le premier 1er mai

 

L'Internationale des travailleurs

 

Le premier défilé pour le 1er Mai, journée internationale des travailleurs, a eu lieu en 1890. A Lyon, on prépare activement la journée par des réunions à la bourse du travail. Comme en témoigne l’affiche de la réunion du 30 mars 1890, dans l’ancien Théâtre des variétés, en vue de la toute première édition du 1er mai, « date mémorable entre toutes pour le Prolétariat universel »…

L’idée d’une journée des travailleurs est proposée par la Fédération nationale des syndicats, première tentative d’organisation syndicale sur le plan national, à l’initiative du socialiste Jules Guesde, dont le congrès fondateur s’est tenu à Lyon en 1886.
Elle organise le 18 février 1888 une journée de revendication pour la journée de 8 heures qui connaît un grand succès.
Le 14 juillet 1889, à Paris, lors de la réunion du congrès socialiste international qui crée la 2ème internationale, le secrétaire de la fédération nationale des syndicats propose de faire du 1er mai la fête internationale des travailleurs, en hommage aux « martyrs de Chicago » du 1er mai 1886, en lutte pour la journée de 8 heures et en lien avec la décision de la Fédération américaine du travail.
Le 1er mai est célébré pour la première fois en 1890. Des manifestations ont lieu dans 150 villes françaises : 40 000 personnes défilent à Lyon. L’année suivante, c’est le massacre de Fourmies ; à Lyon, les manifestants imaginent une démonstration qui lie le passé au présent. Les tisseurs de la Croix-Rousse rejoindront les cortèges des quartiers Est pour aller honorer les victimes des insurrections de 1831 et 1834, manifestation entachée par de nombreux incidents avec les forces de police. Avec le développement des bourses du travail, les 1ers mai sont localement préparés activement dans un esprit de lutte.