Fermer

Gabriel Prunelle (1830 – 1835)



La Tour-du-Pin, 22 juin 1777 – Vichy, 20 août 1853


Fils d’un médecin, Gabriel Prunelle suit à son tour des études de médecine à la faculté de Montpellier de 1794 à 1799.
Il monte à Paris en 1800 et devient médecin militaire. D’esprit encyclopédique, il occupe aussi des fonctions d’aide bibliothécaire, puis il est commissaire du Gouvernement chargé de l’inspection des bibliothèques et des dépôts littéraires.
En 1807, il retourne à Montpellier comme enseignant à la faculté de médecine. Suspecté de bonapartisme, il est révoqué de ses fonctions en 1819.
Il s’installe alors à Lyon pour exercer la médecine et se marie en 1822 avec la fille d’un soyeux lyonnais.

Gabriel Prunelle
Signature de Gabriel Prunelle
Signature de Gabriel Prunelle 

Pendant l’insurrection de 1830, il est membre de la commission administrative qui s’installe à l’Hôtel de Ville. Il est élu maire le 7 août 1830 – élection illégale au demeurant puisque le maire est nommé par le gouvernement et non par l’élection d'une commission qui n’a, d’ailleurs, pas d’existence légale.
Louis Philippe confirme Prunelle ultérieurement.

Gabriel Prunelle est élu député de la Tour-du-Pin en octobre 1830 et participe aux débats parlementaires sur la loi d’organisation municipale qui est votée le 21 mars 1831.

Malgré les périodes mouvementées des révoltes des canuts, les cinq années de magistrature de Prunelle sont importantes : restauration du palais Saint-Pierre avec de nouvelles salles ; mise en place d’une commission de salubrité ; installation d’une machine hydraulique propulsant de l’eau sur le plateau de la Croix-Rousse ; début de l’éclairage de la ville au gaz.
Sur le plan scolaire, Prunelle fait partie des premiers souscripteurs de la Société d’instruction élémentaire du département du Rhône. Il fait adopter pour l’école de La Martinière la méthode pédagogique « manuelle », à savoir expérimentale, de Tabareau.

Etonnamment, il est à Paris en 1831 et 1834 au moment des révoltes des canuts.
Prunelle démissionne de ses fonctions le 8 mai 1835.

Se consacrant à la médecine, il est nommé maire de Vichy. Il y décède après une journée passée avec Adolphe Thiers.


Lyon lui rend hommage

Rue Prunelle (1er arrondissement)
Tenant : impasse Flesselles
Aboutissant : place Rouville
Attribué par délibération du conseil municipal le 9 mars 1843



Agrandir le plan
retour_haut_de_page
haut