Logo pour impression Joseph Vacher

Joseph Vacher

 

Le tueur de bergers

Aller plus loin

Archives de l'Ain :

Joseph Vacher

A la fin du XIXe siècle, Joseph Vacher, surnommé « le tueur de bergers » ou « l’éventreur français », a égorgé au moins 20 femmes et enfants avant de les mutiler et de les violer. Il est né en 1869, près de Beaurepaire (Isère), dans une famille de paysans honorables. Il a 15 frères et sœurs : son père a eu 4 enfants d'une première épouse et 12 d'une seconde, Vacher est le 14ème avec son frère jumeau qui meurt à un mois. Sa mère est très croyante et sujette à des visions et des apparitions. Lorsqu'elle meurt, il n'a que 14 ans et doit commencer à travailler. Il tente plusieurs fois de se suicider, ce qui lui laisse des séquelles psychologiques et physiques. Il erre dans les campagnes françaises tel un vagabond, il laisse des meurtres non élucidés sur son passage. Emprisonné pour vagabondage, le juge Fourquet finit par faire le lien entre le jeune homme et les crimes. Avec le Dr Lacassagne, au lieu de plaider la folie, ils le conduisent à la guillotine à 29 ans, le 31 décembre 1898.

 
1.
2.
3.

1. « Une » illustrée de L’express de Lyon représentant l’assassin Joseph Vacher dans sa cellule à la prison Saint-Paul, 29 mai 1898. Lyon, Archives municipales, 31 II 70 .

2 / 3. Lettres de Vacher, écrites depuis la prison Saint-Paul, janvier–août 1898.
Lyon, Archives municipales, 31 II 71 Fonds privé d’Edmond Locard, médecin légiste.
Correspondance de Vacher adressée de la prison Saint-Paul au professeur de médecine Alexandre Lacassagne, chargé d’examiner son état mental, janvier – août 1898
.

Dernière modification : 06/12/2012 09:47