Logo pour impression Zoom

Souvenirs d'une artiste et d'une milita,te passionnée : le fonds Andrée Merle alias Maria Lhande

 

L’arrivée du fonds

Andrée Merle épouse Georgevail, résistante, actrice et artiste de variétés plus connue sous son nom d’artiste Maria Lhande, est depuis 2014 représentée dans deux établissements lyonnais, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation et les Archives municipales.

Après le décès d’Andrée Merle survenu en 2012, un don de ses archives a tout de suite été effectué au CHRD avec la partie des documents provenant de ses activités de résistante en tant que membre du réseau Gallia ; les Archives municipales ont reçu quant à elles en 2014 la partie correspondant à sa carrière de chanteuse pendant la guerre et l’après-guerre ainsi que des archives militantes issues de ses activités associatives et de ses nombreux engagements, correspondant principalement aux années 1960-1970.

Repères biographiques

Née en 1921, Andrée Merle est originaire de Moselle mais a grandi principalement à Lyon où son père a trouvé un travail. Dans sa jeunesse, elle suit des cours au conservatoire d'art dramatique de la ville et côtoie notamment Gérard Philippe lors de son passage à Lyon. En parallèle, elle manifeste un vif attrait pour les spectacles de variétés et se produit comme danseuse au théâtre de l’Horloge. Jusqu’assez tard dans sa vie, elle continue de composer, se produire sur scène, donner des cours au théâtre du Trancanoir, rue Juiverie, tout en menant de concert une activité militante.

Au début des années de guerre, elle obtient des contrats d’artiste de variétés à Nice, Cannes et Marseille puis regagne son domicile lyonnais de la rue Duphot. Vivant très mal de son art, elle entre dans la résistance par nécessité, un ami pianiste lui ayant proposé un travail de secrétaire consistant à codifier le courrier en partance pour Londres. De 1949 à 1951, elle renouera avec des engagements résistants en se portant combattant volontaire de la Résistance en Indochine.

Les années 1960 et 1970 sont marquées par des engagements militants et associatifs comme en témoigne le fonds remis aux Archives municipales. En assurant une part de secrétariat, Andrée Merle apporte son soutien aux luttes syndicales lors de la grève de l’entreprise en bâtiments Maillard et Duclos et celle des ouvriers immigrés qui ont défendu leur santé en occupant l’usine Pennaroya de Gerland en 1972. Les décennies 1960 et 1970 la voient se mobiliser contre le racisme, être solidaire des aides apportées à la population immigrée par l’alphabétisation et soutenir des combats en faveur des minorités jusque dans les années 1990, notamment avec l’association Système D (Sida agir solidairement).

Une source pour l’histoire sociale

Au fil des ans, de ses emportements, de ses coups de cœur et de son infatigable générosité, Andrée Merle rassemble des matériaux riches pour l’histoire des luttes sociales et des causes progressistes. Le fonds contient ainsi nombre de tracts, circulaires et bulletins de liaison de structures associatives locales comme le comité de quartier La Saulaie (Oullins) ou d’intérêt plus général comme la délégation Rhône et Ain de Terre des hommes. Elle reçoit par ailleurs en 1972-1973 le bulletin hebdomadaire et les dossiers publiés par l’Agence de presse Libération Lyon où se trouvent relayées par l’information les nouvelles locales et régionales qui alimentent les causes de l’extrême gauche.

La correspondance, les programmes de spectacles, les articles de presse et les projets de spectacles constituent un autre volet important de ce fonds qui permet de retracer la carrière artistique d’Andrée Merle alias Mariane Bregard (du nom de jeune fille de sa mère) puis Maria Lhande, plus familièrement appelée Bébé pendant les années 1940. Sa collection de partitions offre par ailleurs abondance de documents sur la chanson de genre, la chanson sociale et réaliste, livrant ainsi un panorama de la culture populaire sur plusieurs décennies.

 
Affiche de spectacle de la compagnie de l'Alouette
où s'est produite Andrée Merle alias Marianne Brégard
270ii3
Affiche de la CFDT soutenant la grève des salariés
de l'entreprise en bâtiment Maillard et Duclos, 1972
270ii8

 


Sommaire du fonds

Affaires et souvenirs personnels d’Andrée Merle 1944-1980
Spectacles 1940-1994
Soutien aux luttes syndicales 1972-1974
Activités associatives et autres engagements 1968-1992
Journal libération Lyon 1972-1973
Collection de partitions musicales : répertoire et collection personnelle 1898-1975, s.d.
Enregistrements sonores 1985-1994
Volume : 1 mètre linéaire

Accès au fonds

Communicable selon les délais réglementaires des archives publiques.

Sources complémentaires

Fonds André Merle Lyon, Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation, AR. 1684