Logo pour impression Restauration de gravure

La restauration du plan Cléric - HD B 686

 
 

Et si on se refaisait une petite beauté ?

C’est exactement ce dont le plan Cleric avait besoin en arrivant à l’atelier de restauration. Poussiéreux, collé sur une toile acide et déchirée, plié en quatre et grandement lacunaire, il lui fallait de toute urgence une « petite » restauration !

La première étape de toute restauration consiste à évaluer l’état du document et définir les différentes phases de traitement. Tout d’abord, il est indispensable de commencer par un nettoyage à sec afin d’enlever la poussière et les diverses particules présentes dans l’air, avec le temps, celles-ci se déposent sur le papier et le rendent acide, donc cassant.

Après nettoyage, il faut décoller la gravure de la toile qui, en vieillissant s’est rétractée et a provoqué déformations et déchirures sur le document.

Une fois les différents éléments dissociés, la gravure est baignée durant une vingtaine de minutes dans de l’eau afin de laver le papier en profondeur. Cette étape, permet de renforcer les fibres du papier et de diminuer le jaunissement (l’hydrogène présent dans l’eau vient se fixer sur les zones oxydées et ainsi renforce la chaine cellulosique). Pendant cette phase, l’ancienne colle est retirée pour ne pas garder de composants risquant de ré-oxyder le papier.

Une fois sortie du bain, la gravure est doublée sur fond tendu. Cette technique permet au papier de sécher en tension donc de rester plat. Le doublage s’effectue en différentes étapes :

- La table de doublage est encollée avec une colle réversible ayant un faible pouvoir collant

- Le papier japon utilisé pour le doublage est appliqué dessus, il est ensuite lui-même encollé avec une seconde colle, réversible également, mais ayant un fort pouvoir collant.

- Le document est ensuite déposé recto vers le haut afin de pouvoir replacer toutes les petites pièces.

Une fois sec le doublage est décollé de la table. Il faut alors procéder à des réintégrations de lacunes avec un papier japon teinté, de grammage similaire à celui du papier d’œuvre. Dans le cas d’une gravure tirée à plusieurs exemplaires, des retouches colorées « à l’identique » peuvent être apportées au document. Ici une encre stable a été utilisée pour reprendre, uniquement sur les comblements de lacunes, les dessins originaux de la gravure.

 

Dernière modification : 28/12/2018 11:33