Logo pour impression Le fonds de la SACVL

Le fonds de la SACVL

 

Le 18 mai 1954, le maire de Lyon, Edouard Herriot, fonde la Société Anonyme de Construction de la Ville de Lyon (SACVL) pour mettre en place une offre de logements complémentaire de celle des offices publics de HLM et de celle de l’initiative privée.

Le décret du 30 septembre 1953 permet alors depuis peu aux collectivités locales de s’associer aux promoteurs privés en participant aux sociétés d’économie mixte par l’acquisition de 65 % du capital social.

La nouvelle société, créée pour 99 ans, a pour objet la construction, en dehors de tout esprit de spéculation, d’immeubles collectifs ou individuels à usage principal d’habitation s’inscrivant dans la législation des habitations économiques en HLM. Elle assure la vente ou la location des immeubles ainsi que leur gestion et leur entretien.

Son siège est à l’Hôtel de Ville de Lyon ; elle est dirigée par un président, un conseil d’administration et un directeur général. Son premier président est Edouard Herriot.

Aux côtés de la Ville de Lyon, actionnaire majoritaire, on trouve la chambre de commerce, le syndicat général des entrepreneurs, le comité interprofessionnel lyonnais, le groupement d’aide à la construction, les Automobiles Berliet, Electricité et gaz de France, les grandes banques lyonnaises.

Ses premières réalisations sont le bastion de Saint Just (1956), suivi par l’immeuble Le Trion, la cité Mozart, la cité Ambroise Paré-Laënnec, la cité de Champvert, la cité de relogement de la Sarra, les tours du Belvédère montée de l’Observance, les immeubles Antonin Perrin à Gerland, Chazières, Edouard Herriot, Dauphiné-Montluc, 1000 logements à la Duchère…
La SACVL construit aussi dans d’autres communes de l’agglomération…

Entre 1955 et 1963, 4500 logements auront été livrés.

Aujourd’hui son siège est 35 quai Fulchiron dans le 5e arrondissement et son président Bernard Bochard, adjoint au maire du 9e arrondissement. Son activité est concentrée sur le territoire de son actionnaire principal, la Ville de Lyon, et elle a diversifié ses produits immobiliers qui intègrent outre les constructions à usage d’habitation, des bureaux, des commerces, des équipements publics et privés, des places de stationnement.

En septembre 2015, la SACVL a, conformément à la réglementation relative aux archives publiques, versé les dossiers des biens sortis de son patrimoine. Ce fonds représente près de 10 mètres linéaires.

Il s’agit de 17 ensembles immobiliers situés à Lyon parmi lesquels la cité Trion, la cité Tramassac, la Cité Lafayette/Lalande, la cité La Vallonière, la cité Plateau Nord à La Duchère pour les plus anciens, mais également des dossiers plus récents comme la cité d’Herbouville, la cité Le Valencay ou la cité Grand Axe.
Y figurent également des ensembles immobiliers réalisés dans des communes de l’agglomération comme Caluire (cité Margnolles, cité Wette-Fays), Villeurbanne (cité F. Fays), Ecully (Cité Le Pérollier) ou Saint Genis-Laval (cité Le Champlong).
Les dossiers comprennent en général un sous dossier « financier » contenant les pièces relatives au montage de l’opération, un sous dossier « foncier » contenant les échanges et les actes relatifs aux opérations immobilières préalables, un sous-dossier « construction » renfermant permis de construire, plans, marchés, comptes-rendus de chantier, études techniques.
Ont été également versés les dossiers des opérations abandonnées.

Le fonds couvre une période allant de 1954 à 2009.

La consultation d'autres fonds conservés des Archives municipales - cabinet du maire, fonds des services techniques - peut apporter des éléments de compréhension complémentaires à ce fonds : on trouvera par exemple le dossier de création de la SACVL, les budgets, comptes, rapports et indicateurs d’activité de la SACVL, la correspondance de la Ville avec la SEM, les dossiers de suivi de chantier lors des travaux d’aménagement dans les bâtiments de la SACVL, les opérations immobilières réalisées par la Ville avec cette dernière…

Le fonds est consultable en salle de lecture des Archives municipales sous la cote 2597WP
 
Dernière modification : 08/03/2016 17:27