Série EE : Affaires militaires

(Entièrement microfilmée sous la cote 2 Mi 95)

Présentation

Dévolue aux affaires militaires les 106 dossiers de cette série sont axés sur la défense de Lyon ville frontière que ce soit par la garde de la milice bourgeoise ou par les murailles et fortifications.

Elle bénéficiait d’un inventaire dactylographié du à Alice Joly, qui vient d’être saisi et mis sur la base informatique. Les pièces y sont toutes cotées une à une.

Pièces à signaler

  • Pennonages

Les liasses relatives à la garde de la ville et à sa division en 36 quartiers puis en 28 appelés pennonages ouvrent la série. Ce remodelage des pennonages donne lieu à un bel atlas des pennonages en 1746 (EE 11).

  • Etablies

Dans les registres " d’établies " ( recensement des hommes à même d’assurer la garde), on a remarqué depuis longtemps la mention de Maître François Rabelais, pennon rue Dubois en 1534.

On y rencontre ensuite les dossiers de la compagnie des arquebusiers, et de la compagnie du guet.

Les fortifications de la ville édifiées par ses soins, sur ordre et instance royale, occupent les derniers dossiers .

Contenu analytique de la série

Au sein des 106 registres ou portefeuilles de EE, ces 5 thèmes principaux se dégagent :

1- Garde de la ville :

- Portes, clés, chaînes : EE 01 à EE 10.

- Inventaire des armes et artilleries possédées par la ville : EE 12.

- Inventaire des armes possédées par les habitants : EE 27 à EE 34.

- Pennonages : - Milice bourgeoise et Etablies : EE 13 à EE 25.

- Rôle des pennonages par quartier 1594 : EE 26.

- Plan des 28 quartiers de la ville de Lyon pour former le cadre de la milice des pennonages en 1746 : EE 11.

2 - Corps militaires :

- Archers, arbalétriers, coulevriniers, francs-archers : EE 35.

- Compagnie des Arquebusiers : EE 36 à EE 40.

- Compagnie du guet : EE 41 à EE 45.

- Compagnie Suisse : EE 46.

3 - Juridiction militaire :

- Affaires judiciaires militaires : EE 47 à EE 52.

4 - Fortifications :

- Fortifications de la ville : EE 53 à EE 59.

- Compte pour les fortifications de la ville : EE 60 à EE 82.

- Forteresse Saint-Sébastien : EE 83 à EE 88.

5 - Affaires militaires générales :

- Armée royale : EE 90 à EE 91.

- Administration des divers corps d’armée : EE 92 à EE 93.

- Etapes et logements de guerre : EE 94 à EE 95.

- Ordre militaire de Saint-Louis : EE 96.

- Délibérations consulaires concernant les Chevaliers de l’Arc en main : EE 97 à EE 99.

- Conventions et acquisitions des Chevaliers de l’Arquebuse : EE 100.

- Office militaire : EE 101.

- Pendant les guerres de religion et de la ligue : EE 102 à EE 106.

Accéder au répertoire numérique de la série EE

 

Série FF : Justice, Procédures, Police

Présentation

La série FF n’est pas classée, ni inventoriée et les pièces n’y sont pas cotées individuellement. Il ne saurait être question de la microfilmer, tant que les pièces ne sont pas ordonnées et cotées dans les dossiers.

Les 760 portefeuilles qu’on y trouve sont mis en place en rayons en suivant l’ordre de l’inventaire Chappe.

Toutefois deux numérotations s’y chevauchaient de telle façon que, malgré les inconvénients d’une telle procédure pour des dossiers que les chercheurs ont consulté et cité, nous avons du nous résoudre à renuméroter la série. On trouvera la table de concordance en tête de l’inventaire.

Cette série concerne :

- les fonctions de police assurées par la ville ou par les communes qui lui ont été rattachés (ainsi La Guillotière),

- la juridiction spéciale des foires de la Conservation. Ce tribunal, dont l’origine date de 1463 sous Louis XI, a une compétence étendue surtout ce qui se rattache aux faits de foires ou de commerces. A partir de 1655, cette juridiction est réunie au corps consulaire qui l’exerce jusqu’en 1791.

- les procès soutenus par la Ville jusqu’à la fin du XVIIIème siècle ainsi que tous les registres d’insinuation du greffe et de la sénéchaussée de 1554 à 1562.

On y remarquera l’absence du fonds du tabellionage municipal. Il n’en reste qu’une liasse ! . Il a été malencontreusement réuni aux archives départementales au cours du 19ème siècle.

    Pièces à signaler

  • Le fonds de la Conservation des privilèges des foires

Ce fonds municipal a lui aussi été malencontreusement coupé et sa partie la plus récente envoyée aux archives du département du Rhône. Il y est conservé alors dans la série B en deux parties , l’une est le fonds du tribunal, l’autre dénommée papiers des commerçants est en réalité partie de ce même fonds : ce sont les papiers de commerce saisis par le tribunal.

Quoiqu’il en soit le fonds municipal aux archives municipales de Lyon concerne les origines du tribunal et son action au 17ème siècle . C’est une source sur l’activité économique des foires de Lyon qui n’a pas été encore bien exploitée : ses 463 dossiers de procédure sont une mine pour dresser la carte des relations commerciales de Lyon au 17ème et pour cerner les modalités du commerce et des transports de marchandise.

Contenu analytique de la série

A. Police ordinaire :

- Justice et police: rapports de la ville avec les juridictions royales et seigneuriales: FF 001.

- Police ordinaire exercée par la ville : FF 002 à FF 007.

- Règlements et ordonnances rendus par les officiers de police de la ville : FF 008.

- Ordonnances et règlements particuliers de la ville: FF 009 à FF 041.

- Jugements de police : FF 042 à FF 045.

- Procès verbaux de contraventions : FF 046 à FF 053

- Règlements, édits, arrêts et déclarations concernant la haute police de la ville : FF 054.

B. Police des poids et mesures de la ville : FF 055 à FF 064.

C. Douane de Lyon : FF 065

D. Juridiction de la Conservation :

- Privilèges des foires de Lyon : FF 066 à FF 075.

- Edits, déclarations du Roi, arrêts du Conseil, des parlements relatifs aux pouvoirs, privilèges et compétences de la juridiction de la Conservation : FF 076 à FF 095 et FF 0575 à FF 0579.

- Greffe de la Conservation : FF 096 à FF 0109.

- Procès et sentences devant le tribunal de la Conservation : FF 0112 à FF 0575.

E. Juridictions consulaires : FF 0110, FF 0580 à FF 0584.

F. Procès soutenus par la ville et procédures : FF 0585 à FF 0724.

G. Justice de la Guillotiére : FF 0725 à FF 0732.

H. Rapports de la ville avec les autres juridictions :

- Intendance, Sénéchaussée, Cour des Monnaies : FF 0733 à FF 0745.

- Conseil Supérieur, Trésoriers de France, Election des Lyonnais : FF 0746.

- Maîtrise de eaux et forêts : FF 0747.

- Maîtrise des ports, ponts et passages : FF 0747 à FF 0749.

- Hôtel des Monnaies, Maréchaussée, Présidiaux de Mâcon et de Montbrison : FF 0750.

- Conseil et parlement de Dombes: FF 0751.

- Jugements et condamnations de divers tribunaux : FF 0759 à FF 0760.

I. Etablissements d’utilité publique : FF 0751 à FF 0758.

Accéder au répertoire numérique de la série FF

 

Série GG : cultes, assistances et instruction publique

Présentation

Cette série est particulièrement importante de par son contenu .

Comme la série FF, elle n’est pas réellement classée mais a été depuis longtemps été communiquée avec plusieurs numérotations successives. Pour perturber le moins possible les usagers qui ont pu relever ces " cotes ", le parti a été pris de créer des sous séries qui permettent de garder les numérotations existantes.

On trouvera donc une première sous série 1 GG, la plus volumineuse qui renferme les registres paroissiaux.

La sous série suivante comporte les liasses concernant l’approvisionnement de la ville.

Enfin la sous série 3 GG contient les documents relatifs à la santé mais aussi la fin des liasses concernant les questions religieuses , ce qui n’est pas très logique mais garde les anciennes numérotations. A l’intérieur des dossiers, qui ne sont pas reliés mais revêtus de portefeuilles, les pièces ne sont pas encore partout cotées à l’unité.

Elle s’ouvre par les documents sur l’Abondance et les approvisionnements de blés à travers les siècles, et sur le fonctionnement du Bureau de la santé. Ce dernier est fondé en 1576 par le Consulat qui lui délègue une partie de ses pouvoirs dans le but de veiller à la sécurité de la ville du point de vu sanitaire. Ce bureau a eu de très importantes attributions administratives et judiciaires.

Notons aussi plusieurs liasses relatives aux cultes, à la religion réformée, aux affaires ecclésiastiques, aux hôpitaux et aux collèges et enfin un grand nombre de registres des quatorze paroisses de la ville de Lyon dont le plus ancien concerne la paroisse Saint-Pierre le Vieux (1532).

Pièces à signaler

  • Les registres paroissiaux

Le plus ancien des registres paroissiaux est celui d’une très petite paroisse Saint-Pierre le Vieux dont les premiers actes sont de 1532, soit quelques années avant l'obligation légale de tenir ces registres promulguée par l'ordonnance de Villers-Cotteret en 1539. Il a été publié dans " Les années Rabelais " Lyon: archives municipales de Lyon, 199?.

Parmi les actes concernant des personnages célèbres, on citera l’acte de mariage d’Henri IV et de Marie de Medicis à Sainte Croix en 1600, la présence de Molière comme parrain d’un enfant de la troupe de l’Illustre théâtre le 24 décembre 1657 (La Platière, registre 302, acte 502 ; n° de film : 2 Mi 9-0131).

A côté de quoi les milliers d’actes anciens ont été partiellement dépouillés dans un fichier de quelques 300 000 fiches (reporté sur le film 2 Mi 9, ou 2 Mi 19 pour les tables) qui en facilite l’accès.

Les Archives Municipales de Lyon sont riches de 729 registres correspondant aux actes de baptême, mariage, sépulture de :

  • 14 paroisses anciennes : Saint-Michel (1629-1699) puis Ainay (1700-1792), Fourvière (1677-1791), La Guillotière (1581-1792), La Platière (1592-1791), Sainte-Croix (1548-1792), Saint-Georges (1566-1792), Saint-Just (1566-1792), Saint-Irénée (1645-1792), Saint-Nizier (1545-1792), Saint-Paul (1687-1792), Saint-Pierre de Vaise (1596-1792), Saint-Pierre-le-Vieux (1532-1791), Saint-Pierre et Saint-Saturnin (1588-1792), Saint-Vincent (1687-1792).
  • Deux hôpitaux : La Charité (1666-1792) et l'Hôtel-Dieu (1644-1792).
  • Un dépôt de mendicité : hospice de la Quarantaine (1783-1792).
  • Cinq nouvelles paroisses de l791-1792 : Saint-Augustin, Saint-Jean, Saint-Polycarpe, Saint-Pothin en 1791 et Saint-Louis en 1792 (Il convient de se reporter à l'Almanach de Lyon de 1792, p.111, qui relate l'évolution des paroisses de la Ville).
  • La commune de Saint-Rambert, lors de son rattachement à la ville de Lyon (1963), a livré ses registres paroissiaux (1752-1792).

Cet ensemble comporte aussi des tables relatives aux actes concernant les communautés religieuses, mais pas les actes pour lesquels il faut recourir au fonds des archives départementales du Rhône en série H et G.

Les registres paroissiaux sont assez souvent pourvus de tables annuelles (50 registres), que l’on peut retrouver sous forme de microfiches (2 Mi 19).

En outre, il convient de signaler :

  • Les registres 715 et 716 portant sur la sépulture des non-catholiques, à savoir les protestants et les juifs (1692-1718, 1719-1787, 1793).
  • Des éléments de l'Etat civil des protestants sont aussi conservés : registres 714 à 721 (1593 à 1793). Les Archives d'Etat de Genève en ont transmis d’autres, sur microfilm, pour la période 1673-1685.

De plus, il est intéressant, pour des recherches complémentaires, de se reporter à la cote 1471 WP. En effet, elle contient, de l’article 1471 WP 007 à 1471 WP 036, des pièces annexes aux actes de mariage des paroissiens d'Ainay (par ordre alphabétique), à savoir : des certificats de baptème, extraits d'actes de naissance des époux, actes de décès des parents, certificats prouvant l'existence d'un contrat de mariage, consentements des parents, publications des bans ou dispenses pour les années 1720-1792.

Il est à signaler que les cotes 1 GG 230, 341, 381, 382, 383 , 469 et 481 n’existent pas et n’ont jamais été attribuées.

  • Documents sur le culte réformé

Parmi les liasses concernant les protestants, on a extrait depuis longtemps un dessin qui représente l’exercice du culte réformé. Il est signé de Jean Perissin.

La bibliothèque publique et universitaire de Genève conserve un tableau montrant un Prêche dans le temple de Lyon. Une inscription sur la balustrade, en bas du tableau, apporte cette précision : "TEMPLE DE LYON NOMME PARADIS". Par rapprochement avec le dessin des Archives Municipales, on attribue cette toile à Perrissin.

Acquis, comme beaucoup d'artistes lyonnais, aux idées de la Réforme, Perrissin adhéra à la cause évangélique en illustrant des écrits violemment polémiques. Il quitta Lyon pour Genève quand le parti catholique affirma son autorité sur la Ville. Rentré peu après à Lyon, il vécut en catholique tout en faisant des dons à l'Eglise réformée.

  • Premiers registres de l’Hôtel-Dieu

On remarque dans ce fonds le registre de compte de l’Hôtel-Dieu; 3 GG 133. Il comporte, entre autre, la mention du plus célèbre de ses médecins : François Rabelais.

Le premier registre d’entrée des malades (1550-1560), 3 GG 138, est aussi une pièce très importante.

 

Contenu analytique de la série

  • Registres paroissiaux : 1 GG.

- Saint-Nizier : 1 GG 001 à 1 GG 220.

- Saint-Irénée : 1 GG 221 à 1 GG 227.

- Fourvière : 1 GG 228 à 1 GG 229.

- Saint-Pothin : 1 GG 231.

- Saint-Vincent : 1 GG 232 à 1 GG 260.

- Saint-Louis : 1 GG 261.

- Saint-Pierre de Vaise : 1 GG 262 à 267.

- Saint-Pierre-le-Vieux : 1 GG 268 à 1 GG 286.

- La Platière : 1 GG 287 à 1 GG 340.

- Ainay : 1 GG 342 à 1 GG 380.

- Sainte-Croix : 1 GG 384 à 1 GG 433.

- Saint-Paul : 1 GG 434 à 1 GG 480.

- La Quarantaine : 1 GG 482 et 1 GG 713.

- Saint-Just : 1 GG 483 à 1 GG 505.

- La Guillotière : 1 GG 506 à 1 GG 527.

- Saint-Georges : 1 GG 528 à 1 GG 555.

- Saint-Pierre / Saint-Saturnin : 1 GG 556 à 1 GG 651.

- Saint-Polycarpe : 1 GG 652.

- La Providence : 1 GG 653.

- L’Hôtel-Dieu : 1 GG 654 à 1 GG 699.

- La Charité : 1 GG 700 à 1 GG 712.

- La communauté protestante : 1 GG 714 à 1 GG 721.

- Saint-Michel : 1 GG 722 à 1 GG 729.

- Saint-Rambert : 1 GG 781 et 1 GG 782.

- Tables des registres paroissiaux de différentes paroisses : 1 GG 730 à 1 GG 780.

  • Approvisionnement de la ville :2 GG 1 à 2 GG 128.

- Chambre d'Abondance : 2 GG 1 à 2 GG 7.

- Précautions et ordre en temps de disette : 2 GG 8 à 2 GG 15.

- Compte des trésoriers de l'Abondance : 2 GG 16 à 2 GG 108.

- Registres des délibérations, actes de la chambre et des comptes de plusieurs trésoriers : 2 GG 109 à 2 GG 128.

  • Santé de la ville : 3 GG 1 à 3 GG 76.

- Titres constitutifs de la juridiction et du pouvoir du bureau de la santé : 3 GG 1 et 3 GG 2.

- Confrérie de la santé : 3 GG 3.

- Ordonnances, règlements et précautions en temps de contagion : 3 GG 4 à

3 GG 14.

- Actes du bureau de la santé : 3 GG 15 à 3 GG 27.

- Correspondance du bureau de la santé : 3 GG 28 à 3 GG 34.

- Juridiction du bureau de la santé : 3 GG 35 à 3 GG 37.

- Quarantaine : 3 GG 38 à 3 GG 44.

- Registres, comptes et pièces justificatives : 3 GG 45 à 3 GG 75.

- Maladies contagieuses des bestiaux : 3 GG 76.

- Peste en Bosnie : 3 GG 76.

  • Religion réformée : 3 GG 77 à 3 GG 88.

- Affaires générales : 3 GG 77 à 3 GG 83.

- Affaires générales et temples : 3 GG 84.

- Affaires diverses relatives à l'Eglise réformée de Lyon : 3 GG 86 à 3 GG 88.

  • Affaires étrangères à la ville : 3 GG 89 à 3 GG 101.

à Affaires ecclésiastiques : 3 GG 89 à 3 GG 91.

1- Assemblées générales du clergé : 3 GG 89 à 3GG 90.

2- Arrêts, édits et déclarations concernant les matières ecclésiastiques et religieuses : 3 GG 91.

à Divisions de l'Eglise : empiétement du pouvoir spirituel par la bulle unigenitus et par les jansénistes : 3 GG 92 et 3 GG 93.

à Discipline ecclésiastique : 3 GG 93 à 3 GG 96.

à Ordres religieux, pièces diverses et mont de piété : 3 GG 97.

  • Spectacles : 3 GG 98 à 3 GG 101.
  • Etablissements religieux : 3 GG 102 à 158.

à Archevêques, chapître et Eglise primatiale de Saint-Jean : 3 GG 102.

1- Pièces concernant l'archevêque seul : 3 GG 102.

2- Chapître et Eglise primatiale de Lyon : 3 GG 102 et 3 GG 103.

3- Préséance et qualité des comptes de Lyon : 3 GG 103 à 3 GG 109.

4- Directes et droits seigneuriaux, 3 GG 109.

5- Droits de crues, pêches sur le Rhône et la Saône : 3 GG 110.

6- Office de dapifer dans les Eglises Saint-Jean, Saint-Etienne et Saint-Croix : 3 GG 111.

7- Eglises collégiales et paroissiales : 3 GG 112 à 3 GG 114.

à Chapelles particulières : 3 GG 114.

à Séminaires : 3 GG 114.

à Communauté séculière : 3 GG 115.

à Communauté régulière : 3 GG 115.

à Communauté religieuse d’hommes : 3 GG 115 à 3 GG 117.

à Communauté religieuse de femmes : 3 GG 117 à 3 GG 119.

à Confrérie : 3 GG 120.

à Pénitents : 3 GG 120 et 3 GG 121.

à Voeux faits par le Consulat : 3 GG 121.

à Fondations faites par et pour le Consulat : 3 GG 121.

  • Hôpitaux et autres établissements pour le soulagement des pauvres : 3 GG 122 à 3 GG 148.
  • Etablissements d’instruction publique : 3 GG 151 à 3 GG 158.
Accéder au répertoire numérique de la série GG

 

Série HH : Commerce et Industrie

Présentation

Cette dernière série n’est pas vraiment classée elle non plus.

De nombreux chevauchements ont été faits avec la série FF. On peut comprendre que les règlements de chaque métier aient été mis en série HH, et que cela puisse faire confusion avec les fonctions de police exercées par la ville. De même, un certain nombre de pièces relatives aux foires auraient pu, semble-t-il, être mis en série FF , où le tribunal des foires a ,lui, été classé.

Ne pouvant pas en l’état actuel des choses changer les cotes FF ou HH attribuées puisque le public a vu ces documents sous ces cotes, nous ne pouvons que conseiller de voir les deux séries, parfois un peu concurrentes.

Cette série est en portefeuilles et ses pièces ne sont pas encore toutes cotées à la pièce. L’inventaire synoptique dactylographié qui était seul à rendre compte de la série HH a été repris et saisi dans la base informatique ancienne. (A ce jour, la reprise n’est faite que jusqu’à la cote HH 300).

Par ailleurs, c’est dans la série HH que le plus de pièces imprimées ont été jadis enlevées pour être mises en bibliothèque ou dans le fonds des affiches. Il faut donc bien penser à voir aussi ces secteurs des archives municipales de Lyon.

La série HH comporte surtout un fonds très riche sur la police des métiers, avec des pièces plus anciennes que celles de l’administration de la ville elle-même. Une autre partie de la série concerne les manufactures , en particulier la Compagnie des Indes orientales. La série se clôt par les archives de la Grande Fabrique de soie. Ce fonds important a bénéficié d’un inventaire spécial qui , comme l’inventaire Chappe , sert encore de référence.

Il est constitué de :

  • 60 liasses de papiers de la corporation de la Grande Fabrique de soie de 1536 à 1789.
  • 64 registres nominatifs de maîtres, ouvriers, compagnons et apprentis de 1619 à 1791.

Justin Godart a largement exploité ce fonds et donne des indications très intéressantes dans son étude " L’ouvrier en soie " publiée en 1899 (cote en bibliothèque : 1 C 006000).

Pièces à signaler

  • Création du tribunal de la Conservation des foires de Lyon

Parmi les pièces importantes de la série, signalons celle qui crée le tribunal spécialisé dans la connaissance des litiges commerciaux, la lettre patente de Louis XI créant 4 foires et le tribunal spécialisé de la Conservation des privilèges royaux des foires de Lyon (HH 274, pièce n° 16).

En 1462, Louis XI confirme les trois foires fondées par son père. Pour lutter contre l'influence genevoise, il a soin de compléter ces nouveaux privilèges. Il est défendu aux marchands français de fréquenter les foires de Genève et aux marchands étrangers de traverser le territoire français pour s'y rendre, sous peine de confiscation et d'amende arbitraire. Les Bernois qui passeront ne devront rien acheter ni vendre. Il en coûta 10000 livres à des marchands génois qui avaient enfreint ces ordres.

Le 8 mars 1463, une nouvelle ordonnance crée quatre foires de 15 jours au lieu des trois jours traditionnels. A cet allongement de la durée des foires s'ajoutent deux autres privilèges : les marchands seront placés sous la sauvegarde royale et seront exempts du droit d’aubaine. En outre, le Roi décide de nommer le Sénéchal, gardien et conservateur des foires avec juridiction sur tous les conflits de caractère commercial. Les consuls qui, jusqu’ici, arbitraient ces affaires, ne peuvent manquer de protester. L'année suivante, le Roi consentit à leur restituer leur ancien droit. Ils éliront désormais un prud'homme qui aura à juger tous les procès commerciaux. Jean Grant, lieutenant du Sénéchal, fut désigné à cette charge. Telle est l'origine du tribunal de la conservation.

  • Registre de contraventions à la police des arts et métiers

Les 53 registres de 1667 à 1781 qui recensent les contraventions à la police des métiers semblent une source encore peu exploitée sur l’histoire de Lyon.

  • Cartes à jouer

Issus des dossiers réglementant l’industrie des cartiers , des planches entières de cartes à jouer du 17ème siècle sont conservées dans la série HH et offrent un grand d’intérêt pour les spécialistes.

  • Règlements des métiers

L’ensemble de règlements et parfois registres des métiers est un peu éclaté entre la bibliothèque et les archives mais reste très précieux

Contenu analytique de la série

à Monnaie, Approvisionnement de la ville

  • HH 1 à 5 : il s’agit surtout de la traite des blés.

à Police des arts et métiers

  • HH 6 à 13 : Police des arts et métiers, généralités
  • HH B14 à 209 : Règlements particuliers classés par professions.

Entre autres :

- les bouchers : HH 18 à 21.

- les chirurgiens ( délibérations réceptions etc.) : HH 37 à 76.

- les ouvriers en bas de soie : HH 118 à 123.

- les ouvriers en étoffes d’or, d’argent et de soie : HH 124 à 165.

à Manufactures diverses

  • HH 209 à 213

à Contraventions à la police des arts et métiers

  • HH 214 à 267

à Compagnie des Indes

  • HH 303 à HH 335

à Privilèges des foires de Lyon

  • HH 278 à 300

Il y a une grande lacune dans les cotes, qui ne correspond à aucun manque récent dans les archives municipales de Lyon, mais semble-t-il plutôt à des cotes réservées, avant d’entrer le fonds de la grande fabrique de soir qui au fonds est privé et aurait pu aller en série II.

à Grande fabrique de soie

HH 500 à HH 624

Accéder au répertoire numérique de la série HH

 

 

Série II : Documents divers

Seule une page de l’inventaire synoptique rend compte de cette série. On y trouvait d’anciens inventaires d’archives et des résidus du classement.

Pièces concernant les archives municipales de Lyon

Elles ont été intégrées dans le 1 WP : archives des archives et ont servi à rédiger le guide du lecteur en 1989.

Sont mentionnés ci-après les traces successives des travaux d'archives, qui ne sont plus utilisables mais gardent un intérêt pour l'histoire des Archives.

  • Un premier travail remonte au 29 septembre 1552 (1 WP/9). Sur ce volume, pourvu d'un anneau pour l’enchaîner, a été commencée une relation des actes de la Ville. Mais le travail ne porte que sur quelques feuillets et la fin du volume est utilisé comme registre de prêt de 1625 à 1790 !
  • Un bel inventaire en deux volumes (1 WP/1 1 et 12) porte encore une étiquette manuscrite le datant de 1606. Intitulé "Inventaire général des papiers estans dans la première chambre des archives", il procède par " garde-robbes " et " buffets numérotés ".
  • Un registre en parchemin (1 WP 1-3) est intitulé " inventaire des papiers estans dans les archives de Lyon, registre qui parait avoir été escrit en l'an 1675 ". Un autre inventaire en 5 volumes (1 WP/14 à 18) répertorie les documents en ordre méthodique avec renvoi aux armoires et rayons. Sa facture est soignée et chaque volume comporte une page de titre calligraphiée par Benoît Bourdus, diacre du diocèse de Lyon. Sur le volume, il est précisé en outre que Bourdus a aussi calligraphié le texte.

Pièces étrangères à la ville

Elles ont été mises avec le reste de la série II, sous la cote 41 II , mais seront à reprendre car elles sont issues des archives de la ville.

Ces quelques 200 articles concernent :

  • d’autres villes que Lyon et sont là à titre de comparaison.
  • des affaires entre divers particuliers.
  • des affaires générales.

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire