Sommaire

CC

Page 11

Cote : CC 0091.

Référence informatique : 00000173

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 170 feuillets, in-folio, papier.

1472

Taxes perçues au nom du Roi (1472)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Compte rendu au Consulat par Guillaume Henry, citoyen de Lyon, de la recette et dépense d'une taille imposée à la commune, au mois de février 1471 (V. S.), à raison d'un denier pour livre, " tant pour paier les fraiz et dispenses (dépenses) faictes et avoir mis sus et habillé les trente francs-arbalestriers estans à la charge de la dicte ville, naguères tramis (envoyés) à Rodez par le commandement et ordonnance du Roy, nostre sire, et pour fournir à la poursuyte du plaict et procès estant entre les aucuns des manans et habitans d'aucunes des paroisses du plat pays de Lionnoys d'une part, et les citoyens et habitans de la dicte ville, pour raison des tailles, d'autre part ; que aussi pour fournir à la poursuyte faicte et à faire devers le Roy, nostre dict seigneur, pour obtenir de luy roupture et abolicion de la défense faicte par le dict seigneur de non mectre en ce royaume aucunes espiceries ne drogues, sinon celles qui seront amenées par les gallées de France ; comme pour plusieurs autres affaires communs de la dicte ville, " etc. _ La recette tant du côté de l'Empire que du côté du Royaume, monte à 1,323 livres 18 sous tournois, sur laquelle comme le comptable a payé 1,031 livres 6 sous 10 deniers tournois. Dans ce dernier chiffre, figurent 60 livres attribuées à Guillaume Henry pour ses rages de collecteur et receveur de ladite taille, plus 101 livres 16 sous 10 deniers d'arrérages. _ Ordonnance de déchargement, rendue par le Consulat au profit du comptable. _ On trouve parmi les contribuables inscrits aux rôles d'arrérages qui terminent le présent volume : " messire Ambroso (ou Ambroise), faiseur de grilles ; " _ François Anisson, capitaine du bourg ou faubourg Saint-Vincent. Il est taxé à 3 sous 9 deniers ; _ " Francisquain Nory et ses compaignons, " 5 livres ; _ les hoirs de feu messire Pierre Varinier, " président des comptes de Molins " (Moulins), 35 sous 8 deniers ; _ maître Ambroise de Binago, l'armurier, 20 sous, etc. _ On remarque dans le chartreau ou carnet des tailles, pour le côté de Saint-Nizier : _ Geoffroi de Saint-Barthélemi, " et pour le tenement de Foreys (Forez), acquis des seigneurs de (l'église) Saint-Pol, " 4 livres 6 sous 3 deniers ; _ Guillaume Henry, " serviteur Jeoffrey Cuer " (Coeur), 30 sous ; _ Jean Braye, brodeur ; _ le sieur Guy de Grolée et Marguerite sa femme, fille de feu Henri Chevrier, 3 livres 12 sous ; _ Claude de Varey, veuve de Louis Chevrier, et Antoine, son fils, héritier dudit Louis, son père, 12 livres 11 sous deniers ; _ Guillaume Le Bastard, " chasseur, " 20 deniers ; _ Pierre Nicoud (ou Nicod ?), fourbisseur ; _ messire Jean Grand, docteur en lois, lieutenant du bailli de Mâcon, sénéchal de Lyon, 12 livres 4 sous 9 deniers ; _ " le grant prieur de la Lune " (sic), 10 sous ; _ " la relaicée Copin Dayre (ou d'Ayre ?), maistresse des presses, chieux ledit Chaponay (cette femme habitait alors l'hôtel de Philibert de Chaponay, situé en face de l'église Saint-Nizier) ; " _ Étienne Revel, fourbisseur, etc. ; _ côté de Fourvières : _ Rigolet et Pierre Bolet, " diamantiers ; " _ Robert, haubergeonnier ; _ Robin (beau-fils de Gilet le fourbisseur, Nicolas de Bissoz et Guillaume Amye, brigandiniers ; _ " maistre Pierre de Médicis, armurier, " 20 sous tournois, etc.

Le Registre n'est pas conservé à l'intérieur d'une boîte d'archivage

 

 

Cote : CC 0092 -1

Référence informatique : 00000174

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 118 feuillets, in-folio, papier.

1473 - 1475

Fiche 1/2

Taxes perçues au nom du Roi (1473 - 1475)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Lettres de commission et de " contrainte, " datées de Brienon, le 22 juillet 1473, par lesquelles Charles de Gaucourt, chevalier, conseiller et chambellan du Roi, et Jean Bourre, seigneur Du Plessis, conseiller et maître des comptes de Sa Majesté, mandent au bailli de Mâcon, sénéchal de Lyon, et aux élus de Lyonnais, que, entre autres affaires dont ce prince les a chargés, ils ont l'ordre de requérir, de par luy, les conseillers bourgeois et habitans de la ville de Lion de lui prester la somme de 20,000 livres tournois pour servir et aider à la conduite et entretenement de l'armée estant de présent au pays et comté de Roussillon pour le reboutement du roi Jehan d'Aragon, ennemi et adversaire du dit seigneur ; " _ qu'à cette fin ils avaient présenté au corps consulaire et aux citoyens de Lyon les lettres de créance que le Roi leur avait expédiées à ce sujet (le document dont il s agit est transcrit à la suite des lettres de commission, et, de même que celles-ci, copié et collationné sur l'original par Jacques Mathie ou Mathieu, notaire et procureur général de la commune, et qu'après avoir fait part aux intéressés de l'objet de leur mission, et pris en considération les remontrances que ces derniers leur avaient adressées relativement aux charges considérables qui pesaient incessamment sur eux, " ilz ont convenu, promis et accordé de subvenir et aider au dit seigneur, pour l'affaire dessus dite et par manière d'emprunt, la somme de 8,000 livres tournois, laquelle leur sera remborcée et restituée par le dit seigneur et des deniers de ses finances. Et de ce seront baillées sûretés bonnes et souffisantes, " etc. _ Convention nouvelle, aux termes de laquelle, " subséquemment après le bail de la dite recepte, la dite somme de 8,000 francs pour le dit emprunt, fut réduyte et modérée par les ditz seigneurs de Gaucourt et Du Plessis, commissaires, à la somme de 5,500 livres tournois, de laquelle somme, au lieu des dites 8,000 livres tournois, se contentèrent iceulx seigneurs commissaires, " etc. _ Compte rendu au consulat, par Barthélemi Berthet, trésorier et receveur général de la commune, des deniers de l'emprunt levé à Lyon pour le compte du Roi ; _ la recette, s'élève à 5,609 livres 12 sous 1 denier tournois, et la dépense monte à 5,840 livres 17 sous 10 deniers tournois. Il reste donc dû au comptable la somme de 201 livres 5 sous 9 deniers de plus livré que perçu. _ Remboursements successifs, faits à la commune par les receveurs du Languedoc, de l'Albigeois et du Vivarais, pays sur lesquels la ville de Lyon avait été assignée pour partie dudit emprunt. _ L'article suivant se trouve dans le compte de dépense : _ " Item, a baillé et délivré le dit Berthet à monsieur le général (des finances) de Languedoc, sire Humbert de Varey, pour son remboursement dudit emprunt, et que icelluy monsieur le général avoit presté avec les aultres habitans de la dite ville, la somme de 100 livres tournois, " etc. _ Ordonnance de quitus rendue par le Consulat au profit du receveur Berthet. _ On citera parmi les souscripteurs de l'emprunt : _ maître Marco, médecin, 5 livres ; _ Jean de Juys, le peintre, et son " filliastre", 12 livres ; _ Jean Fenoyl, orfévre, 2 livres 10 sous ; _ Philibert de Chaponay , 41 livres ; _ " monsieur l'élu sire Ymbert de Varey " (dont il vient d'être fait mention, 100 livres ; _ Artaud de Varey, 41 livres ; _ Ymbaud de Varey, 49 livres ; _ Jean de Montconix (Montconis), revendeur, 8 livres ; _ maîtres Jean L'Allemand et Jean Thibaut, médecins, sont taxés à 8 livres chacun ; _ Paulo (qu'on appelle aussi Paul-Nicolas), le diamantier, 16 livres et Rigolet, son confrère, 8 livres ; _ Louis Le Père, orfévre, 16 livres ; _ Guillaume Dodieu, 68 livres ; _ Regnaud fils, orfévre, 27 livres ;

Le Registre n'est pas conservé à l'intérieur d'une boîte d'archivage

 

 

Cote : CC 0092 -2

Référence informatique : 00000175

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 118 feuillets, in-folio, papier.

1473 - 1475

Fiche 2/2

Taxes perçues au nom du Roi (1473 - 1475)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

_ Jacques Caille marchand, 55 livres ; _ Jean Prost, écrivain, 5 livres ; _ maître Ambroise de Binago, l'armurier, 27 livres ; _ Girardin Blic, verrier, 2 livres 10 sous ; _ Barthélemi Bellièvre, 49 livres ; _ Huguenin ou Hugonin Navarre, " imagineur, " et Claude Grosset, potier de terre, 2 livres 10 sous chacun, etc. _ Délibération consulaire (5 mars 1474 _ V. S.) portant que " pour satisfaire et rembourser les manans et habitans de la ville de partie des sommes de deniers sur eulx derrièrement levéez, par manière d'emprunct, pour le Roy, nostre sire, et pour le fait et entretenement de son armée estant au païs et comté de Roussillon, Alardin Varinier, changeur, commis et ordonné à lever et recevoir une taille derrièrement, au moys de may passé (1474), mise sus en la dite ville, à raison de 3 deniers pour livre, pour la perpaye de 4,000 escuz imposez sur la dite ville pour le Roy, nostre sire, et pour les réparacions et fortifficacions de ses villes de Beauvois, miens et autres estans ès frontières de Picardie, " etc., " acquictera et baillera quictance ès ditz manans de la dite ville, sus lesqueulx le dit emprunct a esté levé, de leurs taux et impostz de la dite taille de 3 deniers pour livre, en acquit et deschargement des dites sommes par eulx prestéez comme dessus, " etc. On trouve dans les états de remboursement dressés par Alardin Varinier ; _ " maistre Jaques Bérondeau, escripvant (écrivain), et son frère, " remboursés de la somme de 2 livres 5 sous tournois ; _ Antoine Montain, maçon, 4 livres 5 sous ; _ Laurent Girardin, verrier, 31 sous ; _ Jean de Juys, peintre, 37 sous 6 deniers ; _ Étienne Laurencin, marchand, 12 livres ; _ Jean Légier, aliter Favier, tuilier, 4 livres 10 sous ; _ maître Marque, médecin, 2 livres 5 sous ; _ les héritiers de Gillet de La Balme, armurier, 37 sous 6 deniers ; _ Jean Prost, écrivain, 15 sous ; _ Michel Montaigne, sergent, et Pierre de La Perrière, brodeur, chacun 15 sous ; _ Jean Grolier, notaire, 2 livres 5 sous ; _ messire Jean Palmier, docteur en lois, 16 livres 17 sous tournois etc. _ Remboursement nouveau du même emprunt, " en certaine quantité de vin, laquelle avoit esté acheptée et mise en l'Ostel-Commun de la dite ville pour mener au païs et comté de Roussillon, pour l'advitaillement de l'armée du Roy, nostre sire, illec estant. " Ce document montre que l'ânée ou charge de vin (93 litres 222) valait 12 sous 6 deniers, et que, entre autres contribuables, Jean Deschamps, sergent de la cour séculière de l'archevêque de Lyon et hôte des étuves de la Chèvre, près l'Hôtel-Dieu, fut remboursé " de tout son prest, en six asnées moins demi barral de vin. " _ Deux autres remboursements, mais cette fois en numéraire, eurent lieu successivement ; ils furent les deniers et couvrirent les emprunts, tant de l'année précédente que de 1473, etc.

Le Registre n'est pas conservé à l'intérieur d'une boîte d'archivage

 

 

Cote : CC 0093.

Référence informatique : 00000176

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 366 feuillets, in-folio, papier.

1473 - 1475

Taxes perçues au nom du Roi (1473 - 1475)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Compte de recette et dépensé, rendu par Alardin Varinier, des deniers d'une taille imposée à la ville de Lyon, au mois de juin 1473, à raison de 3 deniers par livre tournois, pour " le paiement de partie de la somme de 4,000 escuz d'or, demandée et octroyée au Roy, nostre sire, pour aider à fortiffier les villes d'Amiens, Beauvois, Saint-Quentin et autres estans sus les marchés et frontières de Picardie. Reçeue et levée icelle taille par ledit Varinier, à deux termes, pour le solagement du peuple de la dite ville " (de Lyon) ; _ la recette monte à 4,451 livres 13 sous 3 deniers oboles, et la dépense est de 5,042 livres 18 sous 8 deniers tournois, dont 248 livres 18 sous 8 deniers d'arrérages _ Voici un des articles du compte de dépense : _ " Item, a plus baillé et délivré le dit Alardin, receveur, des ditz deniers de sa dite recepte de la dite taille, à honnestes personnes Laurens (Laurent) de Médicis, François Sasset et autres leurs compaignons, marchians florentins, de la banque du dit de Médicis, pour ung obligé de 400 livres tournois prestéez par la dite banque à la dite ville, pour icelle somme, avec plus grand, bailler et délivrer maistre Maté (Mathieu) Picot, trésorier de Nismes, ainsi qu'il appert plus à plein par mandement des ditz conseillers (de ville), donné le quinziesme jour de janvier le dit an 1474, signé de la main du procureur de la ville, et aussi par les lectres du dit obligé et par la quictance des ditz compaignons marchians, escripte au dost du dit obligé actaché au dit mandement. Pour ce livré 400 livres. " _ On trouve dans les chartreaux de la même taille : _ la veuve d'Hugonin de Rivoire et François, son fils, taxés à 2 livres 5 sous ; _ le sire Guy de Grolée et Marguerite, sa femme, fille de feu Henri de Chevrier, 4 livres 11 sous 6 deniers ; _ Jacques Rivoire, " filliastre, " de (Humbert de) Bleterens, et pour les biens de sa femme, 7 livres 11 sous 9 deniers ; _ Claude, veuve (Humbert de) Bleterens, pour ses biens, 4 livres 7 sous 3 deniers ; _ Jacques Roux, écrivain, qui habite la rue " depuis l'ospital du pont du Rosne tirant à l'ostel d'Ambronay ; " _ Pierre, " faiseur de moles (moules) de cartes, " qui est imposé à 3 sous 9 deniers et logé dans la même rue que le précédent ; _ maître Pierre, écrivain, qui est établi dans la rue " depuis le Puys-Peloux tirant à la Ferrandière, " et qui paye 3 sous 9 deniers ; _ Philippe, autre brodeur, qui habite la rue " depuis la Gerbe jusques à Nostre-Dame de rue Neuve ; " _ Junet de La Colombière fils, pour sa moitié de l'hôtel des Trois-Colons, 2 livres 7 sous 3 deniers ; _ Jean Laffaneur, fabricant de tuiles, qui exploite son industrie dans la rue de l'Arbre-Sec, et Johannès, l'écrivain, qui loge dans le même quartier ; _ la Casote, (qui eut à soutenir, quelques années plus tard, un procès retentissant) et Massin, hôtes des étuves de la rue " depuis le portal des Augustins tirant en l'Herberie, " imposés ensemble à 30 sous ; _ Guillaume Charbonnier, fourbisseur ; _ les héritiers de " la jolie lingière, et pour ses maisons et ouvreurs (boutiques) de Saint-Éloy, " 15 sous ; _ Étienne Ravier, fourbisseur (il a déjà été fait mention de deux autres fourbisseur s du nom de Ravier) ; _ maître Ambroise de Binago, armurier, 30 sous, et pour " les héritages acquis de dame Grand, à Saint-Genis-Laval, 7 sous 6 deniers ; _ Étienne Laurencin, péageur, 6 livres ; _- Pierre Tranel, brodeur, et sa femme, veuve de Jean de Bellegarde, 11 sous 3 deniers, etc. _ Les mutations inscrites en marge des rôles d'arrérages constatent que : _ Pierre de Médicis, l'armurier, s'est éloigné de Lyon ; _ Pierre Bordet, " feyseur d'images ; "Antoine Bonte, l'écrivain ; Hennequin, le fourbisseur, et Jean Gagneur, propriétaire du quartier Saint-Vincent, sont morts, et que les deux derniers ont succombé au mal de la lèpre, etc.

 

 

Cote : CC 0094.

Référence informatique : 00000177

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 364 feuillets, in-folio, papier.

1474 - 1475

Taxes perçues au nom du Roi (1474 - 1475)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Compte de recette et dépense, rendu au Consulat par Alardin Varinier, " de et sus une taille derrièrement, au moys de may l'an courant 1474, mise sus et impousée en la ville (de Lyon), à raison de 3 deniers pour livre, pour la parpaie et complément de paiement de la somme de 4,000 escuz mis sus et levez, de par le Roy, nostre sire, en la dite ville, pour employer ès réparacions des villes d'Amiens, Beauvois et autres estans ès frontières de Picardie, " etc. : _ la recette monte à 4,019 livres 5 sous, et la dépense à 3,749 livres 5 sous 3 deniers oboles. Une fraction de cette dernière somme (environ 200 livres) fut consacrée à " mectre sus et rehabillier les francs arbalestriers de ladite ville. " (Ils étaient au nombre de trente). _ Rôles d'arrérages ; ils s'élèvent à 365 livres 5 sous 1 denier tournois. _ Les chartreaux de la même taille, tant pour le côté de l'Empire que pour le côté ; du Royaume, renferment, entre autres imposés : _ Geoffroi Coeur, qui est taxé à 15 livres tournois pour les maisons ayant appartenu à Ennemond de Sivrieu, au commencement de la rue Mercière ; _ Jean Brayer, brodeur ; _ maîtres Michel Jean, tous deux écrivains et domiciliés dans la rue Mercière _ maître Herne, artilleur ; _ Michel Chausson, écrivain ; _ Nemoz, fourbisseur ; _ Guyot Vachard, hôte du Griffon et sa femme, et pour " sa part des biens de Blandinet. " (Ce dernier avait institué pour ses héritières universelles Blandine, sa femme, soeur de Jacques Bompain, notaire royal, et Denise, femme du maître de l'hôtel du Griffon.) Les biens de feu Blandinet consistaient en une maison située dans la rue de l'Arbre-Sec, et en une pension que les deux héritières avaient partagée entre elles, par moitié etc.

 

 

Cote : CC 0095.

Référence informatique : 00000178

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 428 feuillets, in-folio, papier.

1475 - 1476

Taxes perçues au nom du Roi (1475 - 1476)

Lettre patentes données par Louis XI: Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Lettres patentes données par Louis XI, en l'abbaye Notre-Dame de-la-Victoire-les-Senlis le 4 septembre 1475, par lesquelles Sa Majesté fait commandement aux élus de Lyonnais d'imposer eu leur élection, pour la présent année, " oultre et pardessus les autres charges, la somme de 5,030 livres tournois pour principal et fraiz, en ce comprins la somme de 3,000 livres tournois à laquelle, " continue le Roi, " pour aider à soulager le pauvre peuple du plat païs des grans charges et possessions qu'il a eues par ci-devant à supporter pour le passage de noz gens de guerre, et autres pertes et fortunes survenues qu'il a souffertes en maintes manières, Nous avons tauxé nostre dit ville et cité de Lyon, pour ceste fois seulement et sans préjudice des priviléges et franchises d'icelle, sans toutes voyes que ce tourne ou puisse tourner a la dict ville par Nous affranchie (C'est à l'occasion et comme conséquence de ce fait, qui eut lieu vers 1463, peu de temps après lui avoir octroyé ses quatre foires annuelles que le Roi concéda à la ville de Lyon les armes régulières qu'elle garda jusqu'à la Révolution. Des preuve authentiques viendront ultérieurement confirmer cette assertion. Antérieurement au règne de Louis XI, la commune n'avait fait usage, pour sceller ses actes, que d'un sorte de sceau de corporation qu'elle s'était donnée en même et qui lui tenait lieu d'armoirie proprement dit Cette marque affectait trois modèles et modules différent ; quant aux armes données par Louis XI, la description en a été faite en son) lieu ne aux habitans en icelle, à aucun préjudice, dommaige ou conséquence pour le temps advenir, en quelque manière que ce soit, " etc. _ Communication des lettres précédents, donnée au Consul, par les élus de Lyonnais, qui expliquent que la taille de 3,000 livres ordonnée par le Roi sera levée (en deux termes et à raison de 4 deniers par livre) pour " survenir et aider au dit seigneur au payement des sommes de deniers bailléez au roi d'Angleterre, au moyen de l'appointement, trève et abstinence de guerre prins avec le dit roi d'Angleterre, " etc. _ Compte de recette et dépense des deniers de la présente taille, rendu au Consulat par Alardin Varinier : _ la recette monte en tout, y compris le reste (1,300 livres) du remboursement de l'emprunt de 5,500 livres tournois, qui avait été fait précédemment à Lyon pour le service de l'armée du Roi, employée dans le comté de Roussillon, à la sommes de 6,653 livres 5 sous 8 deniers ; _ la dépense est de 5,270 livres 19 sous 2 deniers tournois. _ Les rôles d'arrérages produisent la somme de 283 livres 17 sous 6 deniers tournois ; _ Jacques Sablet, fourbisseur, et André Desfossez, fabricant de gorgerins, sont chacun redevables de 10 sous ; _ l'armurier Ambroise de Binago redoit 5 livres ; _ Jean Prost, écrivain, 20 sous ; _ Jacques Roux, aussi écrivain, 6 sous 8 deniers, etc. _ On trouve dans les chartreaux de la même taille : _ Bénédicité, le lépreux, et Claude Grolier, pelletier, taxés chacun à 5 sous ; _ Nicolas Escot, hôte de la Tour-Perse, rue Mercière, 10 sous ; _ Guillaume Bergeron, hôte du Cerf, rue de la Grenette, 15 sous ; _ Pierre Remillart, brodeur ; _ maître Jean Salez, médecin, 10 sous ; _ maître Jean le Picard, également médecin, qui n'est pas imposé ; Antoinette Morin, lingère, établie dans la rue de la Gerbe, 6 sous 8 deniers ; _ Guillaume Henry, hôte du Mouton, 3 livres ; _ Pierre Barbier, brodeur ; _ maître Henry, enlumineur ; _ Martinet Legay, crieur public, 20 sous ; _ François Revenu, capitaine du faubourg Saint-Vincent, 7 sous 6 deniers ; _ Jacques Sonillet, fourbisseur ; _ Philippot, peintre, domicilié dans la rue de Bourgneuf, 7 sous 6 deniers ; _ Pierre Troynel, brodeur (Voy. cc. 93.) ; _ Jean Le Rosseaulx (Rousseau), brigandinier ; _ la veuve Copin d'Ayre, " maistresse des presses" qui avait habité l'hôtel de Chaponay, en face de l'église Saint-Nizier, est venue demeurer dans la rue de Bourgneuf. Cette femme paye 15 sous de contribution ; _ Aimé de Pierrevive, épicier, 15 sous, etc.

 

 

Cote : CC 0096.

Référence informatique : 00000179

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 81 feuillets, in- folio, papier.

1477

Taxes perçues au nom du Roi (1477)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Carnet de " la taillie mise sus, en décembre 1477, à 4 deniers pour livre, avec les croyssances des prouffiz des foyres, pour le payement de 3,987 livres 10 solz tournois pour deux cens hernoys (harnais de guerre) compietz, achactez en ceste ville de Lyon pour le Roy, nostre sire, et donnez de par icelle ville, au dit seigneur. Et à laquelle taillie lever et recevoir, ont esté commis et ordonnez honnestes personnes Claude Guerrier et Guillaume Pel, citoyens de la dite ville, " _ Le receveur chargé du présent chartreau, qui est celui du côté de l'Empire ou de Saint-Nizier, n'en a pas calculé le produit. Quant au chartreau correspondant, pour le côté du Royaume ou de Fourrières, ce document n'a pas été conservé.

 

 

Cote : CC 0097 -1

Référence informatique : 00000180

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 206 feuillets, in-

Fiche 1/2

Taxes perçues au nom du Roi (1478)

Lettres patentes de Louis XI: Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Lettres patentes de Louis XI, données à Hesdin, le 6 avril 1478, par lesquelles le Roi mande à Guillaume Maujon (ou Manjon ?) que : pour subvenir aux frais considérables que nécessite la formation et l'entretien d'une armée dans les pays de Picardie et d'Artois, il a besoin d'une somme d'argent importante, et qu'en conséquence il a jugé à propos et se voit contraint de faire requérir les bourgeois, manants et habitants de ses bonnes villes franches du pays de langue d'oil, " non contribuables aus dites tailles, " de lui fournir la somme indispensable pour sa marche de ses affaires, etc. ; _ les habitants de Lyon payeront la somme de 4,000 livres tournois pour leur part contributive de ce subside ; _ ceux d'entre eux qui, dans le courant de l'année précédente, ont prêté de l'argent à sa Majesté pour le " payement des Suisses, " seront seule exceptés de cette disposition fiscale ; _ pour faciliter et accélérer, en même temps, la rentrée de cet impôt, le Roi accorde aux Lyonnais la faculté de le pouvoir prélever, en tout ou en partie, sur les deniers communs de la ville ou ceux qui proviendront des octrois dont ils sont déjà en possession, et que, à défaut de ceux-ci, il leur sera loisible de s'imposer extraordinairement, de la manière qu'ils jugeront la plus convenable, etc. _ Comptes de recette et dépense, rendus séparément au Consulat par Barthélemi Berthet et Guyon Nepveu, receveurs des deniers de la taille de 4,000 livres qui fut levée en mai 1478, à raison de 5 deniers pour livre : _ la recette monte à la somme de 5,113 livres 12 sous 11 deniers, dont il fallut déduire 1,931 livres 10 sous 5 deniers que Berthet avait été chargé de lever, en particulier, sur les citoyens les plus riches de la ville, " afin de promptement finer les 4,000 francs demandez par le Roy, " etc. ; _ la dépense totale est de 3,182 livres 12 sous 6 deniers, dont 544 livres 7 sous 7 deniers provenant des arrérages ; _ Berthet et Guyon Nepveu touchèrent pour leurs gages de receveur : le premier 18 livres, et le deuxième 110 livres tournois. _ Ordonnances de quitus rendues par le Consulat au profit de ces deux comptables. _ On remarque dans les chartreaux établis par eux (coté du Royaume) : _ Philippot, peintre, taxé à 18 sous ; _ Guyon Nepveu, revendeur (l'un des receveurs susnommés), 18 sous 9 deniers ; _ Pierre Trolliet, brodeur ; _ le seigneur de Saint-Lager, pour la moitié de la maison des Jossard, en la rue de Bourgneuf, 12 livres 12 sous ; _ Claude, gendre de Guillaume Geoffroy, signalé comme lépreux ; _ maître Pierre André, exempt d'impôt, " quia magister scolarum ; " _ le notaire Jean Grolier, qui habite la rue Saint Barthélemi, 12 livres 4 sous 7 deniers ; _ Paul ou Paule Nicolas, diamantier, 2 livres 10 sous ; _ Laurent Girardin, verrier, 5 livres 3 sous 4 deniers ; _ Pierre Pelloz, " daguier, " gendre de Jean Garnier. Ils sont imposés : l'un à 37 sous 6 deniers, l'autre à 2 livres 10 sous ; _ la veuve d'Antoine Laurens, taxée à 5 livres. On a écrit en marge : " Dimictitur, quia magister Bartholomeus, filius, occupat Parisios pro villa ; " (Barthélemi Laurens ou Laurent fils, procureur en parlement, était, en effet, chargé, en ce temps là, des affaires de la ville de Lyon à Paris.) _ Pierre Ratel, dit Parpillote, messager de la ville, 12 sous 6 deniers ; _ la veuve du maître imagier Pierre Bordet, 12 sous 6 deniers. Les rôles d'arrérages constatent que cette femme est réduite à la mendicité ; _ Jean Rubys, mercier, 7 livres 10 sous. Il est du nombre des nouveaux contribuables, etc. ; _ (côté de l'Empire) Geoffroi Coeur, pour les maisons provenant d'Ennemond de Sivrieu, 50 livres. " Admodéré par Messieurs (du Consulat), à 27 livres 1 sol 8 deniers, qu'est pour la grant maison (près de l'église Saint-Nizier), 25 livres, et pour la maison de la Roze, 2 livres 1 sol 8 deniers...

 

 

Cote : CC 0097 -2

Référence informatique : 00000181

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 206 feuillets, in-folio, papier.

1478

Fiche 2/2

Taxes perçues au nom du Roi (1478)

Lettres patentes de Louis XI: Tailles imposées à la Ville

__________________________________

_ maître Philippe de Gamagio (Gamaches), 2 livres 10 sous ; _ François Baudin, sergent du maître des ports de la ville. Ce praticien est exempt d'impôts, comme faisant partie des trente francs arbalétriers entretenus par la commune ; _ " le chevrier qui garde les chièvres " et habitait la rue Confort, 18 sous 9 deniers ; _ un manouvrier du nom d'Humbert, " filz à la Norrisse, " est désigné comme " fustigatus ; " _ Jacques et Pierre Solier frères, tapissiers, 25 sous : _ Jean de Sales, maître charpentier, 2 livres 10 sous ; _ Jean Druet, charretier, imposé à12 sous 6 deniers. Le Consulat lui fait la remise de sa taille pour considération du service qu'il fit " en la conduyte de l'artillerie à Avallon ; " _ Pierre Reveillard, Remillart ou Revillard, brodeur, 12 sous 6 deniers ; _ Odet Lion, boulanger, et pour " la maison appelée de Saint-Jehan, acquise de madame la présidente et des hoirs de feu messire (le président) Pierre Varinier, " etc., 25 sous ; _ le fils Jeunet de La Colombière, pour " sa moitié des Trois-Pinjons ; " (D'après ce qui précède, il paraîtrait que cette hôtellerie des Trois-Pigeons et celle des Trois-Colonas n'étaient qu'une seule et même chose.) _ Jean Duc, le verrier, 4 livres 4 sous 2 deniers ; _ Jean de Villars, " admodéré par Messieurs (les conseillers de ville) pour certains legatz faitz par le dit de Villars, " à 19 livres 7 sous 1 denier ; _ Jean de Froidefont (dont le nom s'écrit aussi Froidefeue), verrier, 25 sous ; _ Girardin Blic, verrier, domicilié vers le pont du Rhône, et Pierre Bée, brodeur, logé vers la Croisette. Ils sont classés parmi les nouveaux imposés à la taille et payent le premier 25 sous, et le deuxième 12 sous 6 deniers, etc,

 

 

Cote : CC 0098.

Référence informatique : 00000182

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 211 feuillets, in-folio, papier.

1478

Taxes perçues au nom du Roi (1478)

Lettres patentes de Louis XI: Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Lettres patentes de Louis XI, données à Solomes, le 8 septembre 1478, par lesquelles ce prince mande à Tapin Prévost, général de ses finances, que pour parvenir à la " totale pacification des guerres et divisions "qui depuis longtemps affligeaient la France, et aussi pour remplir des obligations importantes qu'il avait jadis contractées, de grosses sommes d'argent lui seraient immédiatement nécessaires ; _ mais que, comme les habitants du plat pays du royaume avaient eu, à diverses reprises et tout récemment encore, à supporter des charges accablantes, Sa Majesté, " par pitié et compassion des dits habitans et de tout son povre peuple, " avait décidé que les subsides qu'Elle avait demandés et qui lui étaient indispensables seraient levés sur plusieurs bonnes villes de ses Etats, qui étaient exemptes de la contribution des tailles royales ; _ que la ville de Lyon, qui se trouvait dans ce dernier cas, serait conséquemment taxée, pour sa part contributive, à la somme de 3,000 livres tournois, à raison de 3 deniers par livre, " pour ceste fois seulement, et sans préjudice des priviléges, libertez et exempcions par Nous (c'est le Roi qui parle) octroyez à nos chiers et bien amez les bourgeois, manans et habitans d'icelle, " etc. _ Compte de recette et dépense des deniers de ladite taille, rendu au Consulat par Guyon Nepveu : _ la recette monte a la somme de 3,651 livres 16 sous 6 deniers tournois, sur laquelle il fallut rabattre celle de 1,766 livres 1 sou 5 deniers, que le Consulat avait ordonné à Alardin Varinier, trésorier et receveur général des deniers communs de la ville, de lever par anticipation sur les particuliers solvables de Lyon, pour éviter tout retard préjudiciable au service du Roi. En sorte que Guyon Nepveu n'eut à répondre que de la somme de 1,885 livres 15 sous 1 denier tournois, sur laquelle il déboursa 1,839 livres 12 sous 11 deniers. Voici l'un des articles de son compte de dépense : _ " Item, mais (plus) a baillé et remis le dit Guyon Nepveu, receveur, ès dictz conseillers (de ville), en rabat et diminution des deniers de sa dite recette de la dite taille, les impostz de feu Jehan Grolier, jadis notaire et greffier de la Cour des aides, au dit Lion. Et tant de la " taille mise sus, l'an 1476, pour les don et venue du Roy, nostre sire, à raison de 8 deniers pour livre, comme pour deux autres tailles mises sus en la dite ville : l'une en mai 1478, à raison de 5 deniers pour livre, et l'autre en septembre le dit an, à raison de 3 deniers pour livre. Toutes lesquelles tailles deues par le dit feu Grolier montent, en somme toute, 39 livres 2 sous 8 deniers tournois, laquelle somme le dit feu Grolier a tousjours demandée et requise à iceulx conseillers luy estre laissée en payement et acquis de plusieurs procès, registres et autres escriptures par lui reçues en la Court des dites aides, au prouffit des ditz conseillers et de la dite ville, ce que par iceulx conseillers a esté depuis accordé ès hoirs du dit feu Grolier, " etc. _ Compte des deniers levés sur les habitants riches et aisés de la ville, par Alardin Varinier. La recette se fit à l'hôtel du Roi, appelé Roanne, et le comptable vaqua à cette opération pendant vingt-quatre jours consécutifs, à partir du 3 octobre de l'année courante 1478. _Les rôles d'arrérages s'élèvent à 283 livres ; ils mentionnent le départ de Jean de Bourges, serrurier, et de Jacques Eschat, chaussetier, pour la ville d'Arras, où des ordres exprès du Roi allaient bientôt appeler un certain nombre de marchands et d'artisans lyonnais, etc.

 

 

Cote : CC 0099.

Référence informatique : 00000183

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 72 feuillets, in-folio, papier.

1478

Taxes perçues au nom du Roi (1478)

Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- " Le quernet, à la part devers le Royaulme, à 3 deniers, pour les 3,000 francs donnez au Roy, en septembre 1478. "

 

 

Cote : CC 0100

Référence informatique : 00000184

Registre: Reliure à la Lyonnaise XIX° siècle - Toile noire, 193 feuillets, in-folio, papier

1479

 

 

Taxes perçues au nom du Roi (1479)

Lettres patentes de Louis XI: Tailles imposées à la Ville

__________________________________

Taxes perçues au nom du Roi.

- Lettres patentes de Louis XI, données au Plessis-du-Parc, le 9 février 1478 (V. S.), par lesquelles Sa Majesté mande à maître François de Genas, son conseiller et gouverneur général de ses finances, que l'entretien et la conduite de ses armées, ainsi que d'autres nécessités non moins impérieuses, La forcent à recourir encore une fois au dévouement de ses bons et loyaux sujets pour en tirer les subsides dont Elle a le plus pressant besoin ; _ qu'en conséquence ledit sieur de Genas ait à se présenter incontinent devant les conseillers de la ville de Lyon, et à les requérir, de par le Roi, " par manière de sommation, " de lui faire l'avance et de verser entre les mains du trésorier général des pays de Languedoc, Lyonnais, Forez et Beaujolais, la somme de 2,000 écus d'or pour subvenir aux affaires de Sa Majesté, en la présente année ; _ que pour recouvrer plus promptement la somme dont il s'agit, les conseillers de ville la fassent lever par emprunt sur les habitants les plus aisés de la commune, etc. _ Compte rendu par Jean Noyton, notaire, prépose à la recette de cette taille, qui fut levée à raison de 3 deniers pour livre : _ la recette monte à 3,695 livres 2 sous 9 deniers, et l'emprunt fait, au nom de la commune, par Alardin Varinier, fut de 1,460 livres. Noyton n'eut par conséquent à lever que la différence de ces deux sommes, soit 2,165 livres 2 sous 9 deniers oboles, dont il resta seulement responsable ; _ la dépense, y compris les arrérages (288 livres 3 sous tournois, s'élève à 1,768 livres 3 sous. _ Ordonnance de quitus expédiée par ordre du Consulat au receveur Jean Noyton. _ Etats de l'emprunt contracté par Varinier sur les citoyens de la ville pour les raisons déclarées ci-dessus. _ Rôles d'arrérages ; on trouve dans ces derniers documents que : _ Bénédicité, le ladre, " eximitur quia leperosus ; " _ Henri de Pierres (dont la profession n'est pas indiquée) et Pierre Rolet, maréchal, sont allés s'établir à Arras, _ Humbert, " filz à la Norrisse, " le même individu dont il a été question précédemment (Voy. cc. 98.) ; James Roger, revendeur, et Etienne, tisserand, ont été bannis, et qu'au reste le premier ne possédait rien ; _ Nicolas et André, tous deux artilleurs, sont " quictati per Dominos consules, favore artis ; " _ Guy de Grolée et sa femme, qui sont taxes à 9 livres 3 sous, " pource que l'en ne trouve bonnement où faire exécution, ont esté mis en arrérages avec les autres imposés précédens ; " _ vingt-trois contribuables, de diverses professions, " omnes isti morabantur in claustro (qu'il faut entendre ici par enclos et non par cloître) Sancti-Petri, et domus eorum fuerunt disrupte in fossalibus, " etc.

Reliure en mauvais état