Planche 2

 

2.1.

Benoît VERMOREL (1814-1885)

Plan topographique historique de la ville de Lyon en 1350, établi d’après les terriers de cette époque avec le recensement cadastral de 1493 dans la partie où les documents plus anciens font défaut, dressé par Benoît Vermorel, vue d'ensemble.

Manuscrit sur calque, colorié.

Dimensions : 47 x 72,5 cm.

Lyon, Archives municipales, 1 S 181/13

 

 

2.2.

Idem, détail : Plan du quartier Saint-Nizier-Terreaux.

Dimensions : 55 x 72 cm.

Lyon, Archives municipales, 1 S 181/11

 

Le travail de Benoît Vermorel prend la suite des travaux de restitution historique entrepris sur la ville romaine d'après l'archéologie et ouvre la série des travaux établis d'après les archives. C'est à la ville médiévale que s'attache le voyer Vermorel pour en tracer, d'après les terriers, et les documents d'assiette des impôts, les " Nommées " de 1493, une première reconstitution historique.

A l’époque de la parution de l’Historique des rues de la ville de Lyon (Lyon, 1879), ouvrage dans lequel B. Vermorel expliquait sa méthode et livrait ses premiers résultats, Nizier du Puitspelu (Clair Tisseur) saluait en ces termes l’entreprise et son auteur :

" Voici une oeuvre dont il n'existe d'analogie pour aucune ville : oeuvre unique en son genre, immense, qui ne peut se comparer à n'importe quelle oeuvre de bénédictin, qu'il s'appelle Du Cange ou Mabillon ; une histoire de Lyon, mais une histoire en documents, qu'on touche au doigt, où il n'y a pas de marge pour la théorie, l'hypothèse, l'interpolation ; histoire qui ne procède pas par des descriptions que chacun voit de façon différente dans son imagination, selon son gré, ou par le récit de faits contournés au biais de l'auteur, mais racontée par des objets matériels, par ce qu'il y a de plus clair et de plus précis au monde, des plans graphiques ; l'histoire où l'on ne narre pas les choses, mais où on les fait voir.

[...]

Cette oeuvre extraordinaire est celle d'un Lyonnais modeste, qui ne s'est jamais produit, dont quelques savants seuls appréciaient jusqu'à ce jour l'érudition. C'est M. Vermorel, ancien voyer-chef de la ville de Lyon, présentement attaché au service des archives municipales.

Pour ce travail immense de vingt-cinq années, accompli jour par jour ou plutôt nuit par nuit, il fallait inventer une méthode. Car enfin la première pensée qui se présente est celle-ci : Comment a-t-il été possible de reconstituer l'histoire, et ce qui est plus extraordinaire encore, la configuration de chaque propriété depuis six cents ans ? [...]

Tel est ce travail admirable. Renonçant à une reproduction par la voie de la gravure, qui dépasserait les ressources d'un seul homme, M. Vermorel a généreusement donné son plan et son manuscrit à la ville de Lyon, dans les archives de laquelle il est déposé.

Et maintenant, ne semble-t-il pas à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de notre ville, qu'il incombe à notre administration municipale de ne pas laisser inutiles ces trésors d'érudition, et d'entreprendre la publication de ce travail, dont il serait facile d'échelonner les frais sur un grand nombre d'exercices ?

Tous les amis des sciences historiques espèrent que le conseil municipal tiendra à compléter l'oeuvre honorable qu'il a déjà commencée et à élever par cette publication, un véritable monument à la patrie lyonnaise. " (Lyon, Bibliothèque municipale, Fonds général, Ms. 6069).

Malheureusement le travail de Vermorel ne fut jamais imprimé. Conservé aux Archives municipales (fonds 3 II et plans 1 S 181/1-34), il fut largement utilisé par les auteurs lyonnais de ce siècle, notamment A. Kleinclausz qui s’est plu à le reconnaître dans l’ouvrage qu’il dirigea sous le titre de Lyon des origines à nos jours : la formation de la cité (Lyon, 1925). L’entreprise de Vermorel a été poursuivie sur d’autres bases par Joseph Pointet, d’une part, François-Régis Cottin et Francisque Loizy, d’autre part.

 

sommaire

Atlas

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

Atlas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

Atlas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sommaire

Atlas

 

 

 

 

 

 

sommaire

Atlas