1ère partie

La restauration en 1989

 

Les circonstances qui ont motivé la restauration du plan scénographique ont été énoncées ci-dessus : le noircissement de la colle, des pigments et des vernis apportés au cours des siècles et spécialement au XIXe siècle rendaient le document illisible. Le durcissement de la même colle entraînait des fentes ouvertes (figure 7). La décision a été prise surtout devant la notion d'une évolution fâcheuse de son état acquise d’après des témoignages actuels. En outre, la reproduction du document en 1872 montre qu’il était lisible à cette date.

Cette considération est évidemment à tempérer par le fait que des représentations antérieures des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles ont été en 1872 mises à contribution.

En tout cas, la mesure du pH du papier constituait, elle, un argument en faveur de la restauration puisqu'il était de 5,5 soit beaucoup trop acide pour une bonne conservation.

La décision prise, le document a été confié à Michel Guet restaurateur spécialiste du papier, agréé par la Bibliothèque nationale et la bibliothèque Jacques Doucet.

Figure 7
Les fentes à la surface du plan avant restauration.

Figure 8
Le doublage des lacunes à la pulpe de papier, verso des planches.
Figure 9
Une lacune comblée, détail.

Les opérations

Le plan a d'abord été immergé dans l'eau naturelle. Ceci a permis le démontage. Chaque feuille du plan détachée a été sortie du bac d'immersion sur un tissu de transfert et mise à sécher.

Dans l'étape suivante, chaque feuille a été nettoyée par enduction de tylose, décrassage au pinceau puis rinçage à l'eau courante.

Il a été ensuite nécessaire de retourner la feuille et d'ajuster les morceaux déplacés par les opérations précédentes. Après quoi, les lacunes ont été comblées à la pâte de papier (figure 8 et 9), puis la feuille a été doublée de papier Japon.

Enfin, chaque feuille a été montée par l'intermédiaire du Japon de doublage dans un cadre de carton rigide qui permet à la fois de manipuler la feuille sans toucher les marges et de percevoir les lacunes marginales.

L'ensemble des feuilles, protégées chacune d'une feuille de mylar, a été monté dans un coffret de bois et conservé sous la cote A.M.L. 2 S Atlas 3.

Les fragments de diverses époques utilisés pour les restaurations successives ont été identifiés et conservés dans un coffret jumeau (A.M.L. 2 S Atlas 5).

Deux jeux de photocopies laser du plan permettent le travail. L'un (figure 10) est assemblé (O S 8) comme l'était le plan, l'autre en album (2 S Atlas 2) facilite un examen détaillé.

Les éléments rencontrés lors de la restauration

Le tableau, ci-dessous, décrit de façon objective les éléments rencontrés lors de la restauration (colonnes 1 et 2). La colonne 3 correspond, elle, à la datation de ces éléments rencontrés. La colonne 4 formule une hypothèse quand à l'origine.

STRATIGRAPHIE DE LA RESTAURATION

Schéma

description

date

origine

bande de bordure

toile glacée verte

1930-1950

Exposition

Bimillénaire 1958 ?

bande de bordure

papier noir

1900

?

bande de bordure

velin " registre "

1890

?

coloriage n° 3,

pièces, fragment

de la gravure de 1872-1876

1872-1876

Réparations

par Séon

en 1876

couche épaisse

de colle

1842 ?

protection

du travail ?

coloriage n° 2 et

pièces 1842

Laurent de

Dignoscyo

?

couche de colle

?

?

coloriage n° 1

XVI-XVIIIe

?

Le plan gravé

25 feuilles papier vergé

sans marque

gravées sur cuivre

1548-1553

?

reste de toile ancienne

XVIe

?

papier chiné

vergé

début XIXe

?

calicot coton

fin en 2 morceaux

XIXe

Dignoscyo ?

châssis de bois

XIXe

Dignoscyo ?

second calicot

en 4 morceaux

XIXe

après

Disgnoscyo ?

Les opérations effectuées sur le plan

depuis sa création

Grâce à l'examen attentif des couches rencontrées sur le plan et à partir des dates des matériaux rencontrés, on peut proposer le schéma suivant des opérations effectuées sur le plan.

A l'origine du plan gravé dont nous disposons, il faut d'abord bien comprendre qu'il a existé un original manuscrit, encore plus précieux dont nous n'avons aucune trace et qui a servi de modèle à la gravure.

___________________________________________________

PREMIÈRE PÉRIODE : du XVe au XVIIIe siècle

opérations

date

origine de l’opération

Levé et dessin du plan

circa 1545

?

Exécution de la gravure : 25

planches de cuivre

1548-1553

?

Tirage de la

gravure ? ?

date du papier ?

?

Assemblage des

feuilles

après 1553

?

Premier coloriage

postérieure à

l’assemblage ?

?

En 1784, l'inventaire des Archives décrit le Plan comme étant monté sur un châssis mais le donne pour une copie d'un plan du XVIIe siècle, celui de Tardieu pour le père Ménestrier !

En 1786, l'académie de Lyon le fait réparer.

DEUXIÈME PÉRIODE : le XIXe siècle

Le Plan disparaît des inventaires jusqu'à 1839, où il est reconnu comme une oeuvre du XVIe siècle dont le plan du XVIIe s'est inspiré.

Le dessinateur Laurent de Dignoscyo qui travailla à plusieurs reprises pour la Ville le restaure en 1842. L'archiviste dit l'avoir retrouvé en ruine au fond d'un placard.

" restauration " de Dignoscyo

  • doublage d’un papier vergé
  • 2ème coloriage
  • colle abondante et vernis
  • dessin différent de la gravure
  • pièces redessinées
  • entoilage

1842

?

deuxième démontage à sec

effrangeant le doublage papier différemment des feuilles ! !

?

?

troisième coloriage en gras

?

?

troisième montage sur toile et sur châssis

?

?

On peut penser que ces trois opérations sont contemporaines de l'intérêt retrouvé pour le plan en 1872 où le graveur Séon l'emporta quatre ans au palais Saint-Pierre pour le copier.

TROISIÈME PÉRIODE : le XXe siècle

pose de bordures

vers 1900 et 1950

?

restauration :

élimination des strates XVIe - XIXe siècle

1989

?

 

La Restauration de 1842

Elle a été l'oeuvre de Laurent de Dignoscyo (1795-1876)

Né à Aix-en-Provence, Laurent de Dignoscyo a consacré toute sa carrière à Lyon. Son action pour la ville de Lyon s'est traduite de deux façons par la réalisation de plans et de cartes et par le tracé de rues et d'avenues.

Comme cartographe, il a donné des plans de Lyon (1818, 1855), des plans concernant les Hospices civils dont il était inspecteur des domaines (Plan général des propriétés des Hospices au 1/5000, 1839) des plans du département du Rhône, des cartes des liaisons fluviales (carte du cours du Rhône de Lyon à la mer, 1845) ou future liaison ferroviaire (Carte de Lyon à Marseille pour les études du chemin de fer, 1844).

Il a travaillé en collaboration avec son fils et son beau-frère Rembielinski.

Comme ingénieur au Conseil d'administration des Hospices, il a été amené à tracer, à partir des propriétés des Brotteaux, rues et avenues des troisième et sixième arrondissements.

La restauration du plan scénographique en 1842 constitue une de ses oeuvres importantes. Il a pu mettre en oeuvre son habileté de peintre et dessinateur s'improvisant restaurateur, mais il était habituel de confier la restauration à des peintres ; c'est une démarche tout à fait logique quand le but de la restauration est de redonner bonne figure à une oeuvre abîmée par le temps.

Homme de goût, Dignoscyo figure parmi les bibliophiles lyonnais.

Le travail sur le plan de Lyon lui a été confié par l'archiviste Grandperret. Il y passa quatre mois. La lettre ci-dessous décrit le travail pour lequel Dignoscyo fut payé 1500 francs. On y voit une optique entièrement différente de celle appliquée en 1989. Pour Dignoscyo, il s'est agi de redonner une apparence, alors que de nos jours on s'efforce de laisser apparentes des lacunes et de soigner l'état de santé du document. On élimine toute cause de dégradation en particulier les éléments d'acidité du papier ou des matériaux colles et renforts qui nuisent à une conservation au long cours.

L'archiviste estimait à 1500 F les travaux de Dignoscyo. La Ville lui paya 800 F.

Lettre de Grandperret au Maire de Lyon,

en date du 1er mars 1842

[Annotation :] "Comptabilité

Accorder 800 F. d'indemnité

à M. Dignoscyo

Lyon, le 1er Mars 1842

Monsieur le Maire,

Une des pièces les plus intéressantes que possèdent nos archives municipales, le plan de la ville de Lyon sous les règnes de François 1er et de Henri II vient d'être restaurée d'après vos ordres, par les mains de M. Dignoscyo. Ce précieux monument d'une époque déjà ancienne était, quand nous l'avons tiré du fond de nos armoires, dans un état de délabrement qui laissait peu d'espoir de le conserver. Pour rendre de la consistance à un vieux papier qui tombait en poussière, et pour remplir les lacunes que le tems et l'incurie avaient multipliées sur plusieurs points de la surface, il ne fallait rien moins que l'habileté et la patience de l'architecte que vous avez chargé de cette difficile opération.

M. Dignoscyo a dégagé le papier de sa toile consumée pour le recoller sur une toile neuve ; il a remis à leur place tous les petits fragments détachés que nous avions pu recueillir ; il a restitué toutes les parties qui manquaient ; il a ravivé les couleurs effacées, repassé tous les traits au pinceau ou à la plume ; lavé et reverni la totalité du plan ; de sorte qu'il nous a rendu une pièce d'un haut intérêt, qui pourra si l'on continue les soins dont nous l'environnons, passer longtems encore sous les yeux des générations-futures.

Cette belle restauration n'a pas dû exiger moins de quatre mois de travail, et des hommes dont l'opinion a le plus grand poids, l'ont évaluée à douze et à quinze cents francs. Je pense que ce serait le prix qu'il conviendrait d'y attacher, si l'architecte voulait obtenir toute la valeur de son ouvrage ; mais il n'est pas douteux que M. Dignoscyo ne compte pour beaucoup la satisfaction et l'honneur d'avoir sauvé une pièce importante pour l'histoire de notre ville, et je crois, Monsieur le Maire, qu'il sera satisfait si vous voulez bien lui accorder la somme de huit cents francs.

Je suis avec mon profond respect,

Monsieur le Maire,

l'Archiviste de la Ville,

/signé/ Ch. Grandperret. "

Archives municipales de Lyon : 1 Wp 1, dossier 6.

Figure 10
Le plan, assemblage des 25 planches à partir de leur reproduction en photocopie laser.

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire

 

o