Aller au contenu principal

Du pinceau au Serti : le bijou dessiné

Conférence Organisé par Les Amis du Musée de l'Imprimerie
Photo d'un bijou en fore d'oiseau
Conférence

Tous publics

Archives municipales de Lyon

Lundi 11 mars 2024 - 18:15

1h30

Gratuit et ouvert à tous

Par Brigitte SERRE-BOURET
Docteur en Histoire de l'art et archéologie, Conservateur en chef du Pa­trimoine et ancienne élève de l'école du Louvre, Brigitte Serre-Bouret a mené une carrière de directrice de musées dans diverses régions de France. Depuis dix ans, elle se consacre à la recherche et à l'enseignement supérieur dans ses domaines de compétences. Concernant celui des bi­ joux, elle a organisé et participé à plusieurs expositions ainsi qu'étudié et publié les poinçons d'orfèvres au XIX' siècle en Normandie. Au sein d'un groupe d'établissements d'enseignement supérieur dédié aux métiers de la création (AD Education), elle enseigne l'Histoire et le marché de l'Art à l'EAC et /'Histoire et la sociologie du bijou à l'Institut national de Gemmologie, Paris et Lyon.

Dès la découverte de l'imprimerie, les orfèvres diffusent leurs modèles dans toute l'Europe. Du XVI' au XVIII' siècle, ces précieux ouvrages témoignent de la mode et des bijoux, certains devenus rares dans les collections publiques aujourd'hui.
A partir du XIX' siècle jusqu'à l'époque contemporaine, le dessin devient un «gouaché». C'est la première étape du bijou, avant tout un« outil technique», réalisé à l'échelle, qui doit guider les différents corps de métiers dans la réalisa­tion de la pièce.li permet de figurer le modèle, ainsi que sur la feuille, le place­ ment des pierres et leur facettage. Il est fondamental. Parfois, lorsque le bijou n'est pas réalisé il est susceptible de devenir, avec le temps, une œuvre d'art à part entière, admirée et recherchée pour ses qualités propres, tels les dessins de Lalique ou des grandes maisons joaillières Chaumet, Van Cleef and Arpels, etc.
 

Partenaires