Aller au contenu principal

L’étatisation de la police lyonnaise, préfiguration de la Police nationale (1851-1852)

Conférence Organisé par la Société lyonnaise d'histoire de la police
Extrait du bulletin des lois
Conférence

Adultes

Archives municipales de Lyon

Jeudi 30 septembre 2021 - 18:30

1h30

Gratuit et ouvert à tous dans le respect des consignes sanitaires

Par Michel Salager, président de la Société lyonnaise d'histoire de la police.

La loi du 19 juin 1851, qui faisait du préfet du Rhône un préfet de police, étatisait la police  lyonnaise. Le décret du 24 mars 1852 supprimait la mairie centrale de Lyon et intégrait les communes de la Croix-Rousse, La Guillotière et Vaise. Le préfet cumulait ses fonctions avec celles de maire de Lyon. Sa compétence était élargie aux communes de l’Isère, Bron, Villeurbanne, Vénissieux et Vaulx-en-Velin. La police d’agglomération était affirmée.
Cette police unique et centralisée était dotée d’un règlement fixant son organisation fonctionnelle, opérationnelle et le statut des personnels. 
Lyon demeurera la seule police étatisée de France jusqu’à l’adoption de ce statut pour la police municipale de Marseille, en 1908. À la veille de loi de 1941 créant une police nationale, elle était toujours unique dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.