Aller au contenu principal

Bonne année 2023

2022 a été une année de reprise. Les AML ont travaillé à remettre en route ce que la crise sanitaire avait ralenti : nous avons veillé à relancer les expositions, les manifestations culturelles, les événements, les rencontres. Nous avons travaillé en partenariat, entre autres dans le cadre de la nouvelle charte de coopération culturelle… Et, au dernier trimestre, nous avons retrouvé le niveau de fréquentation antérieur à la pandémie, pour notre plus grande joie. Merci à nos partenaires, avec qui nous avons pu bâtir une programmation que nous avons voulue rigoureuse, diversifiée et un peu innovante, à l’image de l’installation sur les bains-douches conçue par LALCA.

Nous avons aussi travaillé sur des chantiers moins visibles, mais qui sont la justification même des archives : préparer un plan d’urgence, réfléchir à la continuité de l’activité en temps de crise, travailler à l’amélioration de la gestion des documents et données de la collectivité, collecter des archives contemporaines, publiques et privées, mieux indexer les archives pour qu’elles soient plus visibles sur internet, accueillir des groupes d’adultes et d’enfants pour des ateliers… Autant d’actions que nous poursuivrons ou ferons aboutir l’an prochain.

En 2023, les expositions se situeront dans la lancée de 2022 : l’exposition sur la mosaïque montée en partenariat avec le Fogolar Furlan et l’Institut culturel italien est ouverte jusqu’au printemps. Lui succèderont deux expositions photographiques : au printemps et à l’été, Bruno Paccard, puis, à l’automne, « Unsung heroes, Elles brisent le silence », en partenariat avec Médecins du monde. Parallèlement, les AML continuent de s’engager dans la collecte et la valorisation de la mémoire des quartiers de Lyon : Verdun-Suchet, mais aussi la place Gabriel-Péri seront notamment concernés.

Restant attentifs à l’équilibre entre dématérialisation et contact humain, nous veillerons à enrichir le patrimoine commun et à donner à chaque personne les moyens d’y accéder.

Louis Faivre d'Arcier, directeur des Archives de Lyon