Aller au contenu principal

Centre de tri postal

Dessin des Archives de Lyon réalisé par Julie Petrolli

En bref

  • 1902 : décision de construire une « usine postale » à Lyon.
  • 1905 : construction du centre de tri postal sur des plans de l'architecte Jean Clapot.
  • 6 octobre 1906 : inauguration du nouvel hôtel des Postes, rue Dugas-Montbel, par le sous-secrétaire d'État des Postes Télégraphes.
  • Février 1908 : ouverture d’un bureau de poste au rez-de-chaussée.
  • 1949 : construction de la passerelle reliant le centre de tri à la gare côté Dugas-Montbel.
  • 1974 : grève des postes.
  • 1978 : ouverture du nouveau centre de tri à Montrochet (Lyon 2e).
  • 1993 : fermeture à la suite de la construction du nouveau centre de tri à Saint-Priest.
  • 19 janvier 1998 : le Conseil municipal de la Ville de Lyon décide de transférer les Archives municipales de Lyon (AML) dans ce bâtiment, situé au sud de la gare de Perrache dans un quartier en pleine mutation.
  • Octobre 2001 : ouverture des AML au public. L’entrée est située 18 rue Dugas-Montbel.

D'un tri à l'autre : le destin d'un bâtiment

UNE ABSENCE DE BÂTIMENT

Jusqu’au début du XXe siècle, la ville de Lyon ne bénéficie pas d’un bâtiment fonctionnel dédié au tri du courrier. Une grande partie du tri s’effectue alors dans les trains, qui acheminent le courrier par des ambulants. A la fin du XIXe siècle, son traitement dépasse le cadre artisanal et un bâtiment fonctionnel devient indispensable.

En 1902, Alexandre Bérard, sous-secrétaire d’Etat des Postes et Télégraphes, prend la décision de construire une « usine postale » à Lyon. Ancien chef de cabinet à la mairie de Lyon, il connaît bien la ville. Il choisit un terrain de 2 100 m² situé à l’angle des rues Dugas-Montbel et Gilibert, présentant l’énorme avantage d’être au plus près des voies ferrées de la gare de Perrache. La Ville cède gratuitement le terrain et autorise la construction d’une passerelle. Une ligne de tramways est prolongée pour permettre le transport des facteurs.

Le centre de tri Lyon-Gare est édifié sur les plans de l’architecte lyonnais Jean Clapot. Bâtiment officiel à la façade néoclassique, il comprend sur la façade de la rue Dugas-Montbel une travée médiane ornée d’un fronton, dont le décor sculpté n’a jamais été réalisé.

 

Hôtel des Postes, façade rue Gilibert par Jean Clapot, architecte (1905, cote : 314W/237, dossier 11)
Hôtel des Postes, façade rue Gilibert par Jean Clapot, architecte (1905, cote : 314W/237, dossier 11)

 

 

« UNE USINE POSTALE »

« L’usine postale » pour le tri du courrier ouvre ses portes le 1er septembre 1906. Le bâtiment abrite également un bureau de poste ouvert au public en rez-de-chaussée en février 1908. Au début des années 1960, le bureau de poste est transféré plus au sud de la Presqu’île. Malgré la construction de la passerelle avec la gare en 1949 et l’installation de tapis transporteurs en 1957, le centre de tri postal atteint la saturation. 

Haut lieu de la contestation en mai 68 et lors de la grande grève des postes en 1974, le centre voit son activité se réduire avec l’ouverture d’un nouveau centre de tri à Montrochet en 1978. « Lyon gare » conserve le traitement du courrier international et le transbordement des sacs en gare. Il ferme définitivement ses portes en 1993, avec la construction d’un nouveau centre de tri à Saint-Priest.
L’administration des Postes utilise alors le bâtiment pout y entreposer ses archives. Curieux clin d’œil du destin ou habile transition…

 

Postiers dans le centre de tri lors de la grève et de l'occupation du bâtiment (1968, fonds Christian Chevandier, cote : 310II/7/3)
Postiers dans le centre de tri lors de la grève et de l'occupation du bâtiment (1968, fonds Christian Chevandier, cote : 310II/7/3)

 

L’ÉVOLUTION DU CENTRE DE TRI 

  • 1939 : les facteurs et le tri local s’installent dans le nouvel Hôtel des Postes.
  • 1949 : travaux pour le déplacement du parc postal, construction de la passerelle.
  • 1950 : mise à la disposition des P.T.T. des nouvelles structures.
  • 1957 : mécanisation - installation de tapis transporteurs, glissières hélicoïdales, etc.
  • 1969 : ouverture d’une plateforme à Bron pour le traitement des sacs en transit.
  • 1978 : ouverture du centre de tri de Montrochet (Lyon 2e). Le traitement du courrier international et le transbordement des sacs en gare restent l’apanage de Lyon-Gare.
  • 1984 : le T.G.V. postal entre en gare.
  • 1993 : l’ouverture du centre de tri de Saint-Priest entraîne la fermeture définitive de Lyon-Gare.
  • Demandes de constructions neuves déposées en 1905. Dossier n°11 : Hôtel des Postes, rue Dugas-Montbel, rue Gilibert, Clapot architecte (8 plans, 3/01/1905, 314W/237).
  • Immeubles insalubres, travaux d'office : fichier sanitaire du 2e arrondissement, dont rue Dugas-Montbel n°1 à 34 (1910-1988, 1097W/82).
  • Photographies des grèves et occupations du centre de tri Lyon-Gare des PTT (1968-1988, 310II/7).
  • BELLE Véronique, "Centre de tri postal actuellement archives municipales de Lyon", dossier de l'Inventaire général du patrimoine culturel Auvergne-Rhône-Alpes, 2001. [consulté le 10/03/2021]
  • CHALABI Maryannick, BELLE Véronique, HALITIM-DUBOIS Nadine, Lyon le Confluent "derrière les voûtes, 2005, Lyon, LIEUX DITS, 159 p. (cote AML 1C/651927/SAL).
  • MIENCE Yvette, Histoire des postes du Rhône, tome II : Lyon 1789-1939, Lyon, René Georges.

Quelques évènements à venir

Un bâtiment réhabilité
Dessin des Archives de Lyon réalisé par Julie Petrolli
Un bâtiment réhabilité
+
Un service d'archives
Dessin du service des Archives de la Ville de Lyon par Nicolas Wild et Erwann Surcouf
Un service d'archives
+
Collecter
Dessin d'un magasin d'archives par Nicolas Wild
Collecter
+