Aller au contenu principal

Stade de Gerland

Dessin d'une des tribunes du stade de Gerland

En bref

  • ​​​​​​14 septembre 1919 : première manifestation sportive au stade
  • 23 mai 1926 : inauguration officielle du stade de Gerland lors de la 48e fête nationale de gymnastique
  • 25 novembre 1927 : inauguration de la piste cycliste du stade de Gerland 
  • 4 octobre 1967 : inscription au titre des monuments historiques.
  • 9 septembre 1980 : le stade connaît son record d'affluence (48 552 spectateurs) lors du match de foot OL/ASSE 
  • 12 juin 1984 : inauguration, par le maire, du stade de Gerland réaménagé (Tribunes supplémentaires, gradins, piste d'athlétisme).
  • 5 octobre 1986 : la visite apostolique du Pape Jean-Paul II rassemble plus de 55 000 personnes dans le stade.
  • 25 juin 1997 : Mickael Jackson rassemble plus de 25 000 personnes lors de son HIStory World Tour
  • 5 décembre 2015 : dernier match de l'Olympique lyonnais dans son enceinte historique.
  • 8 juin 2021 : la pelouse naturelle est remplacée par du gazon synthétique. 

En 1913, la Ville de Lyon passe commande à l’architecte Tony Garnier d’un stade en vue d’inclure une section « Sport et éducation physique » à l’Exposition internationale de 1914.

Ce stade s’inscrivait dans le cadre de la politique d’hygiénisme et d’éducation populaire par le sport et l’éducation physique conduite par la municipalité : « L’hygiène devrait être l’unique source de toutes les lois ».
 

Affiche pour l'exposition internationale de 1914 - 7fi0245
Affiche pour l'exposition internationale de 1914 - 7fi0245



Le maire Edouard Herriot en parlait d’ailleurs en ces termes dans un journal sportif : « Construire un hôpital, c’est de l’assistance ; construire un stade, c’est de la prévoyance ».

Le site choisi est le quartier de Gerland-La Mouche, en plein développement, à proximité de la halle édifiée quelques années plus tôt par le même Tony Garnier pour le marché aux bestiaux et du port créé quelques années plus tard.

 

Le « stade des sports athlétiques » de Tony Garnier a été conçu dans la tradition des stades olympiques de l’Antiquité : des pistes d’athlétisme et de course cycliste, des terrains de tennis, des terrains de sport collectif, un stade nautique, l’institut d’éducation physique en font un stade omnisports. Selon la même inspiration des stades antiques, quatre entrées en forme d'arc de triomphe lui donnent un caractère monumental.

Tony Garnier a proposé un projet en plusieurs phases : après l’ouverture du stade en 1914 pour l’Exposition internationale, l’inauguration a finalement lieu en 1926.

Le stade a ensuite connu plusieurs aménagements, notamment en 1961, 1984 et 1998 pour la Coupe du monde de football.

Le stade a été inscrit à l’inventaire des monuments historiques par arrêté du 4 octobre 1967 comme « chef d’œuvre de l’architecture en béton armé » .

 

Le stade de Gerland et ses alentours vers 1960 - 4fi5536
Le stade de Gerland et ces alentours vers 1960 - 4fi5536

 

Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39


Retrouvée dans les combles de l’Hôtel de Ville en 1990, la maquette a été présentée pour l’exposition sur l’architecte T. Garnier organisée au centre Georges Pompidou à Paris la même année (catalogue d’exposition en usuel en salle de lecture : casier 164, 1 C 502246 Sal)
Elle a été présentée dans le cadre du mondial de football 2006 à Munich, dans le Hall des Archives municipales.

Devant être présentée pour l’exposition « Divinement Foot » des musées Gadagne, elle a été restaurée au mois de mars par Lionel Lefevre.
La restauration a porté sur les points suivants : élimination des repeints blanchâtres sur les talus, sur le liège à l’extérieur du stade ; reprise et réparation des gradins et portails, de la pelouse du terrain de football et piste d’athlétisme.

Jusqu’à ces dernières semaines, il était communément admis que la maquette générale du stade de Gerland avait été réalisée par l’atelier Tony Garnier dans les années 1920.

Or, la campagne de restauration a montré que l’intérieur de la maquette est constitué de plaques de polyester extrudé bleu. Ce matériau a été mis au point parla firme Dow Chemical au début des années 1940 pour fabriquer des gilets de sauvetage. Il a été ensuite plus largement utilisé au début des années 1950 comme matériau d’isolation dans le bâtiment.

Au plus tôt, la maquette peut donc être datée du début des années 1950 ou plus probablement des années 1960.

Cote : 100 S 39 - Dimensions : L. : 2,056 m – P. : 1,456 m

 

Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39
Maquette du stade de Gerland - 100s39

 

Quelques évènements à venir

Stade des sports athlétiques
Affiche de l'exposition "Le Maire et l'architecte"
Stade des sports athlétiques
+
Vélodrome
Dessin du vélodrome de Lyon réalisé par Julie Petrolli
Vélodrome
+