Aller au contenu principal

Empreintes d'Edmond Locard

Affiche de l'exposition "Empreintes d'Edmond Locard"

Exposition proposée du
9 avril 2010 - 13 juillet 2010

Commissariat
Anne-Catherine Marin, Directrice des Archives de Lyon et Mourad Laangry, chargé des expositions.

Conception
Mourad Laangry, Marie Maniga et l'équipe technique et administrative des Archives de Lyon
 


 

Conservé aux Archives de Lyon, il reflète, par la variété des documents, le foisonnement des activités professionnelles et privées d’Emond Locard. Il se compose d’archives de son activité professionnelle au laboratoire de police technique puis dans son cabinet privé : expertises, dossiers thématiques sur la criminalistique et les grandes affaires criminelles dans lesquelles il a été acteur ou non. 
Au-delà de la recherche scientifique, le fonds témoigne de ses talents de vulgarisateur : textes d’articles ou de préparations d’ouvrages et de conférences et dossiers documentaires divers comme les sciences occultes. Edmond Locard était très présent dans la vie sociale et culturelle lyonnaise de son époque et présidait plusieurs associations comme les Amis de Guignol ou l’Académie du Merle Blanc qu’il avait fondée.
Une très riche correspondance avec de nombreux interlocuteurs en France et à l’étranger couvre le vaste champ de ses relations professionnelles, littéraires, artistiques et amicales. C’est ainsi qu’on y trouve une lettre de Jean Dubuffet sur l’art brut ou des courriers de Frédéric Dard. 
Les archives d’Edmond Locard ont été données aux Archives de Lyon par son petit fils Henri Locard, fils de Jacques Locard.