Aller au contenu principal

La construction de la cité Mignot

Affiche de l'exposition "Longue vie à la cité Mignot"

En 1910, Edouard Herriot, avec l’appui du docteur Jules Courmont, fait approuver par le Conseil municipal, la création de la société anonyme démocratique d’habitations hygiéniques. 

Celle-ci lance immédiatement un concours pour la réalisation d’un ensemble immobilier de 160 logements et 4 commerces, situé rue Quivogne, dans le quartier de Perrache. Cet ensemble regroupe des appartements de deux, trois et quatre pièces. Cependant, l’importance est donnée aux quatre pièces pour pouvoir loger les familles nombreuses. 

L’architecte Victor Adolphe Schaeffer est le lauréat du concours.

La construction de la cité Mignot est réalisée en deux temps.

  • La première tranche débute en 1913 ; elle comprend un premier corps de bâtiment, côté rue Ravat. Les premiers habitants y emménagent début 1914.
  • La deuxième tranche se poursuit en 1930 selon le plan de masse d’origine. L’approche du logement d’Adolphe Schaeffer repose essentiellement sur deux critères indissociables : la distribution interne et la prise en compte de nouvelles règles d’hygiène.

Dans l’organisation d’un appartement, il tient compte de l’évolution des mentalités et conçoit une distribution plus privative répondant à l’aspiration à l’intimité des futurs usagers. 

Si Adolphe Schaeffer ne semble pas avoir été sensible aux bouleversements artistiques de l’entre-deux-guerres, plusieurs dispositifs de la cité Mignot, cour ouverte, organisation des logements autour de la salle commune, resteront comme une référence pour les réalisations lyonnaises ultérieures. 

 

Groupe quivogne, façade rue Smith. Plan bleu d'A. Schaeffer, 8 février 1930. 1097/w/115
Groupe quivogne, façade rue Smith. Plan bleu d'A. Schaeffer, 8 février 1930. 1097/w/115